Accueil > A la une > Actualités 2014 > Compte personnel de formation : informer et accompagner (...)

Compte personnel de formation : informer et accompagner la mise en place

La naissance officielle du compte personnel de formation aura lieu le 5 janvier 2015. C’est ce qu’a confirmé le ministre du Travail, François Rebsamen, lors de son discours d’ouverture du colloque sur le CPF organisé le 10 décembre par Centre Inffo à l’Assemblée nationale, avec le député socialiste et rapporteur de la loi du 5 mars Jean-Patrick Gille.

L’occasion pour le ministre d’inviter les professionnels de la formation à faire preuve de beaucoup de pédagogie lors de la période à venir. « Il va falloir expliquer le CPF pour permettre au public de s’en emparer. Attendez-vous à une pluie de critiques dès le 6 janvier ! C’est pour cette raison qu’il faut garder à l’esprit que la réforme de la formation professionnelle va marquer durablement l’histoire sociale du pays. »

Accompagner efficacement la mise en place

François Rebsamen n’a pour autant pas caché son optimisme quant à l’entrée en vigueur de la loi du 5 mars 2014. « Ce sera je crois une belle réussite dans l’intérêt général de l’ensemble des salariés en France. Espérons que demain elle impulse la portabilité générale des droits sociaux. »

Ce n’est pas la première fois que Centre Inffo organise un colloque mobilisant les acteurs autour du CPF. L’année dernière déjà, quelques jours avant la signature de l’accord national interprofessionnel (Ani) du 14 décembre à l’origine de la loi du 5 mars, les professionnels s’étaient réunis pour faire le point sur les perspectives qui s’ouvraient à eux et sur le changement de paradigme enclenché.

Lors de cet acte II, le ministre a affiché sa volonté de poursuivre les réflexions afin d’accompagner efficacement la mise en place concrète des dispositifs qui entrent en vigueur. « Pourquoi ne pas se retrouver dans un an, à l’occasion d’un acte III, pour dégager un temps d’évaluation reposant sur les pratiques effectivement constatées ? » Car si le lancement est déjà programmé en ce début d’année qui vient, les opérateurs ont conscience qu’il faudra faire vivre les dispositifs afin d’accompagner leur évolution.

« La co-construction ne fait que commencer pour rendre le CPF fonctionnel et parvenir demain aux objectifs fixés par la loi », a souligné Charles-Henry Ronzeaud, directeur de projet CPF à la Caisse des dépôts et des consignations.

Célia Coste
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 12 décembre 2014.

Mis en ligne le 16 décembre 2014

Portfolio