Accueil > A la une > Actualités 2014 > Rencontres nationales des Mife : Centre Inffo doit (...)

Rencontres nationales des Mife : Centre Inffo doit s’inscrire dans « la complémentarité et l’harmonie avec les Régions »

MIFE 90 MIFE 90

Invité à conclure les rencontres nationales des Maisons de l’information sur la formation et l’emploi (Belfort, 26 et 27 juin 2014), le nouveau directeur de Centre Inffo, Julien Nizri, en profitait pour envoyer un message à l’ensemble des acteurs de l’orientation et de la formation : « La réussite de la loi passera obligatoirement par la mobilisation de tous, en bonne intelligence. » Le propos, qui s’adressait à l’ensemble des participants (Mife, Maisons de l’emploi et Cités des métiers), concernait aussi les absents, Carif-Oref [1] et Régions.

Avec une « décentralisation désormais quasi intégrale de l’orientation et de la formation » et une France en pleine recomposition territoriale, Centre Inffo est appelé à « repenser son modèle », analyse Julien Nizri. Ce qui implique, au-delà de la réaffirmation de ses missions historiques de service public, de veiller à ce qu’il soit « un opérateur, si ce n’est l’opérateur national, au carrefour des réseaux thématiques de l’orientation et de la formation ». Ne négligeant pas que « les questions de périmètre d’intervention sont des questions sensibles et délicates », le directeur de Centre Inffo prenait soin de préciser : Centre Inffo n’exprime pas de « volonté hégémonique », mais porte une « offre de service (…), en pleine complémentarité avec l’action des Carif-Oref ».

Exemple avec le portail Orientation pour tous, dont le Centre Inffo est maître d’œuvre et illustre selon lui ce que peut donner une « coopération renforcée » entre l’État, les Régions et les partenaires sociaux : « L’implication de 37 branches professionnelles et des trois fonctions publiques, 400 000 visites uniques mensuelles sans publicité » et, au final, « un véritable portail, un flux d’informations qui re-dirige vers tous les contributeurs sans s’approprier l’information. » Et d’insister : « Centre Inffo doit vraiment contribuer à la capitalisation, à la lisibilité du service public régional de l’orientation et donner à voir les stratégies régionales concernant la mise en œuvre du conseil en évolution professionnelle. »

S’adressant aux Mife, Maisons de l’emploi et Cités des métiers, Julien Nizri ajoutait : « Nous n’avons pas les mêmes métiers, nous n’avons pas les mêmes périmètres ou le même positionnement, pour autant, je suis très sensible aux valeurs de l’orientation perçues comme un idéal humaniste, avec une vision globale au bénéfice de tous les publics. » Et c’est avec une citation de Condorcet, Conservons par la sagesse ce que nous avons acquis par l’enthousiasme, qu’il concluait : « Il me semble essentiel [...] qu’en partageant les méthodes, en s’inscrivant dans une vision globale et cohérente de l’orientation, vraiment tous ensemble, nous travaillions à préserver notre action dans un monde changeant, avec toujours l’objectif de ré-enchanter l’avenir professionnel de chacun, pour reprendre l’expression d’Olivier Las Vergnas [2] ».

Absents ce jour, les Carif-Oref préparaient eux leurs rencontres annuelles, dont le thème 2014 n’est pas étranger aux propos du directeur de Centre Inffo : "De l’évolution professionnelle à l’offre de formation. Quels outils, quelle intelligence collective, quelles missions et quelles nouvelles commandes, pour les Carif-Oref ?" (Rencontres inter-régionales Carif-Oref, Dijon, 2 au 4 juillet 2014).

  • Information, orientation et politiques emploi formation, Rencontres nationales des MIFE, 26 et 27 juin 2014, Belfort : programme

Nicolas Deguerry
Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 1er juillet 2014.

[1Centres d’animation, de ressources et d’information sur la formation-Observatoires régionaux emploi formation.

[2Directeur de la Cité des métiers de Paris.

Mis en ligne le 1er juillet 2014

Portfolio

  • MIFE 90
Publicité
Cegos
SGS