Brand Name

Le numérique au cœur des enjeux des Missions locales

En congrès à Bordeaux, 700 professionnels des Missions locales ont abordé le thème des métiers et compétences de demain, mardi 12 décembre. Au centre de tous les discours, la transition numérique...

Pour la deuxième journée de son congrès annuel, qui s’est tenu les 11 et 12 décembre à Bordeaux, l’Union nationale des Missions locales (UNML) a organisé une table ronde autour des emplois, des métiers et des compétences de demain. « Car il y aura un paradoxe dans la décennie à venir », a souligné d’emblée Michel Yahiel, commissaire général de France Stratégie. « Certes, la transition numérique aura un impact sur les métiers qui lui sont directement liés. Mais, en volume, elle va surtout affecter des domaines traditionnels, changeant les habitudes de travail et modifiant les compétences dont on aura besoin pour exercer un métier. Il faut donc investir maintenant sur la formation pour que, demain, les opportunités soient saisies et pour que le public accueilli en Mission locale puisse en profiter. »

Ambitions économiques et sociales

« C’est très simple : si on continue de former comme on le faisait jusqu’ici, nous aurons 200 000 emplois en lien avec le numérique qui ne seront pas pourvus en 2022 », a prévenu Samia Ghozlane, directrice générale de la Grande école du numérique, citant là une étude menée par la Dares [1] en 2015. « C’est d’ailleurs ce qui a amené à créer l’établissement supérieur que je dirige, qui mêle ambitions économiques et sociales. Car nous avons un double défi : répondre aux besoins immenses de compétences dans le domaine du numérique et former un public qui, bien souvent, a décroché au cours de sa scolarité », a-t-elle pointé.

Publics prioritaires

Sur ce dernier point, même si 43 % des élèves de cette école étaient justement, auparavant, en situation d’échec scolaire et si 18 % viennent de quartiers prioritaires, il reste un certain nombre de progrès à faire, de l’avis de tous les intervenants. Pour eux, comme pour tous les publics venant en Mission locale, « il n’y a qu’une manière de se préparer aux défis de demain, aux métiers qui apparaissent et que nous ne pouvons encore anticiper : acquérir des compétences afin de ne pas se laisser surprendre », a conclu la directrice de la Mission locale du bassin d’Arcachon, Magalie Courthieu.

Notes

[1] Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques.