Brand Name

Objets connectés : quel impact sur la formation ?

Commandée au réseau des centres de formation d’apprentis Ducretet par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), une étude interroge l’impact du développement des objets connectés sur la réparation, les compétences et la formation. Elle était présentée lundi 11 décembre au CFA Ducretet de Clichy (Hauts-de-Seine).

Confiée par l’Ademe à l’association Réseau Ducretet, l’étude vise à anticiper, à l’horizon 2020, les impacts du développement des objets connectés (voir encadré) sur les emplois, la formation et les compétences dans les principales filières professionnelles de la « maison connectée » [1]. Et attention, la révolution numérique étant aussi un enjeu environnemental de premier plan, il ne s’agit pas seulement de répondre à un enjeu sectoriel : « beaucoup de produits connectés seront difficilement réparés si les métiers de la maintenance et les compétences ne s’adaptent pas », avertit Pascal Carcaillon, délégué général du Réseau Ducretet et coauteur de l’étude. Une perspective impensable si on l’évalue à hauteur de la vitesse de progression des objets connectés : 10 milliards en 2010, 15 aujourd’hui et entre 50 et 80 à l’horizon 2020 [2] !

Métiers

Évoquant la mutation des métiers, Pascal Carcaillon souligne l’évolution de la chaîne de services : le vendeur d’hier est devenu vendeur conseiller, le livreur devient installateur et technicien, le standardiste est désormais un conseiller technique à même de traiter à distance une partie des problèmes… _Ce sont ainsi tous les échelons qui sont affectés, entraînant une nécessaire évolution des référentiels d’activité et de compétences.

Compétence

À cet égard, la mutation la plus frappante est certainement la montée en puissance de la notion de compétence collective. Le « technicien autonome qui intervenait dans une logique de panne endogène » est en passe d’être supplanté par un « collectif de techniciens » issu d’une nouvelle équation : face à des environnements et à des risques de dysfonctionnement qui se complexifient, à des acteurs qui se multiplient (opérateurs, constructeurs, distributeurs, …), il devient nécessaire « d’apprendre des autres, avec les autres et aux autres ».

Apprenance

Illustration parfaite de l’impact systémique d’une révolution technologique, « la formation est amenée à évoluer vers l’“ apprenance ” », avertit Pascal Carcaillon. Car ce qui était valable hier – « un système de formation visant l’expertise produit et l’autonomie du technicien » -, ne l’est plus aujourd’hui : il faut au contraire désormais aller vers « un système d’apprenance favorisant le développement permanent des compétences ». Ce qui ne passe pas simplement par de la formation continue, mais bien par une refondation du système de formation qui donne une place prépondérante à l’innovation (formation en situation de travail, formation ouverte et à distance, …) et intègre une réelle dimension collaborative dans ses logiques de professionnalisation. Plaidant pour une réforme profonde, le délégué général du réseau Ducretet insiste : « il faut de la porosité entre branches professionnelles pour aller vers de la compétence transversale ». Sont aussi concernés les constructeurs, qui doivent faire dialoguer leurs services formation et, bien sûr, les organismes de formation, appelés à questionner la pertinence de leur modèle. Et de conclure : « il faut s’ouvrir ! »

Objet connecté ?

Est défini comme objet connecté tout produit qui intègre pour sa totale utilisation une application logicielle fonctionnant via le réseau internet et, par extension, certains produits liés entre eux par une application logicielle ne nécessitant pas le recours à internet (Bluetooth, etc.).

L’impact du développement des objets connectés sur la réparation, les compétences et la formation, étude exploratoire par Pascal Carcaillon et Bernard Heger, Réseau Ducretet/Ademe, juin 2017 : Rapport – Synthèse – Monographies- Plaquette

Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) : www.ademe.fr

Le réseau Ducretet : www.ducretet.net/

Notes

[1] Électronique grand public, électroménager, télécommunications et informatique, domotique, santé/bien-être et chauffage.

[2] Étude de l’Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe.