Assurance chômage – 30 000 conseillers Pôle emploi, bientôt en stage

Rédigé par . Publié le 01 mai 2014. Mis à jour le 01 mai 2014.

Qui dit réforme de la formation
professionnelle et nouvelle convention
d’assurance chômage dit
changements dans les pratiques
des 30 000 agents de Pôle emploi.
Même si Jean Bassères, directeur
général de Pôle emploi, indiquait,
lors d’une rencontre organisée par
l’Association des journalistes de
l’information sociale le 11 avril dernier,
qu’il avait le “sentiment que les
nouvelles règles de l’activité réduite
seront plus faciles à expliquer et
à comprendre qu’elles ne l’étaient
auparavant”, il n’en demeure pas
moins que “c’est un vrai changement
d’approche” qu’il faudra rendre familier
aux agents devant à leur tour
informer chômeurs et entreprises. Il
lui faudra donc s’assurer de la formation
des conseillers Pôle emploi aux
nouvelles règles.

Les partenaires sociaux ont prévu que
la mise en application de la convention
interviendrait au plus tôt au mois
d’octobre, au lieu du 1er juillet, mais
même ainsi, “nous n’aurons que
quelques mois, quelques semaines
pour former les 30 000 conseillers”,
a pointé Jean Bassères. Quelle solution
? Une formation découpée en
modules, pouvant durer de deux à
trois jours, selon le profil des agents,
plutôt gestionnaires de droits (GDD)
ou conseillers d’orientation. “Ces
journées ont été provisionnées dans
notre plan de formation interne, qui a
augmenté de 37 % l’an dernier”, a-t-il
précisé.

D’autre part, dans le cadre du plan
de formation interne, la formation de
trois jours “OTLV” (orientation tout au
long de la vie), qui permet de donner
aux conseillers comme aux psychologues
du travail une “culture commune”
des nouvelles modalités de
l’entretien d’orientation, a été prescrite
à un tiers des agents, elle le sera
à tous les conseillers avant la fin de
l’année. À terme, l’orientation “généraliste
et spécialisée” dispensée pendant
l’accompagnement permettra
d’apporter des réponses aux besoins
d’adaptation au marché du travail et
d’élaboration du projet professionnel.
En ce qui concerne la réforme de
la formation professionnelle, Jean
Bassères s’est déclaré “assez à
l’aise” avec les nouvelles dispositions,
car il estime pouvoir continuer
à acheter des formations collectives
− à condition de le faire en lien avec
les Régions, ce que certaines agences
font déjà.

Centre Inffo vous conseille également