24 500

Rédigé par . Publié le 30 octobre 2017. Mis à jour le 30 octobre 2017.

La Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée a voté en commission permanente le 13 octobre un financement de 14 millions d’euros pour l’ouverture de 9 500 places de formation supplémentaires pour des demandeurs d’emploi au deuxième semestre 2017.

Cela porte le total de l’effort supplémentaire pour l’année 2017 à 24 500 places dans le cadre du plan 500 000 formations supplémentaires [Lancé le 18 janvier 2016, le plan avait pour objectif de former 500 000 demandeurs d’emploi supplémentaires en 2016. Il a été poursuivi au premier semestre 2017 (voir notre [article).]]. Elles s’ajoutent aux 60 000 places de formation pour les demandeurs d’emploi prévues au budget de formation de la Région Occitanie.

Bilan

En 2016, année de lancement du plan national, 94 000 demandeurs de la région Occitanie ont bénéficié d’une formation, soit un effort de 34 000 formations de plus qu’en 2015 (+ 57 %), dans des secteurs en tension sur le territoire (aéronautique, tourisme…) ou des métiers d’avenir (numérique, énergies vertes…). 20 % des places concernaient le numérique et les services aux entreprises, 15 % le BTP, 13 % le transport-logistique, 11 % la santé et les services à la personne et 10 % les métiers de l’industrie. 80 % de ces formations sont des actions qualifiantes ou très qualifiantes (c’est-à-dire très pointues comme celle de technicien supérieur de maintenance en industrie ou de technicien de maintenance éolienne) et 20 % des formations préqualifiantes pour un public moins qualifié.

Mesures du terrain

« Dès le début 2016, la Région a assumé son rôle de chef de file en travaillant collectivement avec l’ensemble de ses partenaires pour proposer une offre de formation renforcée et sur mesure, adaptée aux besoins des entreprises régionales et des spécificités des territoires, a rappelé Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie. Aujourd’hui les résultats sont là : plus d’un stagiaire sur deux a trouvé un emploi directement à l’issue de sa formation (dont un tiers en CDI). C’est la preuve que les mesures en matière d’emploi doivent venir du terrain, de la réalité des bassins de vie, dans un dialogue constant avec l’ensemble des acteurs de la formation et de l’orientation. »

La présidente a souligné qu’elle souhaitait se faire entendre du gouvernement dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle.

Centre Inffo vous conseille également