La validation des acquis de l’expérience : espace d’initiative du salarié ?

Instaurée par la loi de modernisation sociale de 2002, la validation des acquis de l’expérience (VAE) constitue une application du principe de co-investissement entre employeur et salarié. Mais aujourd’hui, ce nouveau partage des responsabilités tend-il réellement à accroître l’espace d’initiative du salarié, alors que son projet professionnel risque d’achopper sur le pouvoir de décision reconnu à l’employeur ? Réponses dans ce dossier.

La VAE est plus que jamais une priorité

Une récente enquête du Centre d’études de l’emploi montre que la VAE, démarche individuelle, fait en réalité souvent l’objet d’un usage collectif. Par ailleurs, le gouvernement appelle à une simplification de la démarche, jugée trop longue et trop complexe.

L’École des Ponts ParisTech impliquée dans la démarche VAE

L’École des Ponts a mis en place depuis le 1er septembre une cellule VAE. La mission de cette cellule inclut l’information, le conseil et l’orientation des candidats à la VAE pour le diplôme d’ingénieur de l’École des Ponts désormais accessible par la voie de la VAE.

VAE collective chez Seb Moulinex, en Mayenne

Une action de VAE, sous l’impulsion de la DDTEFP de la Mayenne, a été menée en 2007 au sein de l’entreprise Seb Moulinex de Mayenne au bénéfice de dix-neuf salariés sans diplôme ou titre professionnel. La mise en situation professionnelle demandée au titre de la validation par le ministère de l’Emploi a été un argument fort pour l’entreprise.

Action collective de VAE à la Fnac

Représentée sur le territoire par ses 80 magasins, la Fnac a mis en œuvre une action collective de VAE dès 2004. La préparation des dossiers des candidats s’effectue dans le cadre d’ateliers propres à l’échange des diverses pratiques exercées. Une manière de développer le taux d’attachement des candidats à l’entreprise.

1 er Forum mondial de l’éducation et de la formation tout au long de la vie

Le 1er Forum mondial de l’éducation et de la formation tout au long de la vie, organisé par le Comité mondial éponyme, en collaboration notamment avec le Centre Inffo, et qui s’est déroulé les 28 et 29 octobre à Paris, a été une réussite. Il a accueilli 1 200 personnes issues d’une soixantaine de pays et d’institutions internationales.

Quels outils pour un indispensable “contrat social mondial” ?

La séance d’ouverture du 1er Forum mondial de l’éducation et de la formation tout au long de la vie s’est tenue dans l’hémicycle du Conseil régional d’Île-de-France. L’occasion de faire le point sur les enjeux de la formation – qui “ne connaissent pas de frontières”.