technologie_slider.jpg

Dans les campagnes aussi, le numérique transforme les métiers (Université itinérante des territoires ruraux)

Numérique, formation et développement des territoires ruraux~: telle était la thématique retenue pour la 2ème édition de l’Université itinérante des territoires ruraux (UITR) Sol et civilisation.]] qui s’est tenue les 29 et 30 juin à Craon (Mayenne). À l’occasion d’une première matinée, des acteurs locaux ont pu y présenter l’impact du numérique sur leurs métiers, dans l’agriculture, la santé, l’eau ou l’industrie.

Rédigé par . Publié le 03 juillet 2018. Mis à jour le 11 mars 2019.

Parmi les métiers fortement transformés par les nouvelles technologies, ceux du monde agricole ne font pas exception. « Nous sommes partis de très loin, mais avons, selon moi, rattrapé le retard par rapport au numérique », estime Florent Renaudier, producteur de lait en Mayenne et vice-président de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles. Au quotidien, l’agriculteur utilise aujourd’hui des outils numériques pour piloter son exploitation, s’adapter aux conditions météorologiques ou encore mesurer les temps de rumination ou de couchage de ses bêtes grâce à des appareils connectés. « Cela nous fait gagner en temps et en efficacité, mais reste uniquement un outil d’aide à la décision pour l’éleveur », précise-t-il.

Technologies et nouvelles compétences

Dans un autre univers, celui des métiers de l’eau, « on ne fait aujourd’hui pas tout à fait le même métier qu’il y a dix ans », complète Fabien Boudaud, directeur du territoire Anjou-Deux-Sèvres chez Veolia eau. Les techniciens sont à présent géolocalisés pour pouvoir intervenir le plus vite possible. Ils s’appuient sur un smartphone pour signaler leurs travaux et recevoir les plans des réseaux. « L’utilisation de ces technologies passe par de l’accompagnement », indique le directeur. Dans son entreprise Anjou diffusion, spécialisée dans le négoce de matériel agricole, Dominique Touplain constate quant à lui qu’Internet accélère le rythme de son activité. « Nos salariés se doivent d’être très rapides, avoir des compétences en langues et maîtriser le Net, en plus de compétences techniques pour s’assurer que le produit qu’ils cherchent est celui que veut le client », décrit-il.

Retard du numérique

La santé en milieu rural est, enfin, un secteur susceptible de bénéficier de l’innovation. « Mais le numérique n’est aujourd’hui pas forcément à la hauteur de nos organisations », juge Camille Abrial, directrice du centre hospitalier local du sud-ouest mayennais. Certains médecins spécialistes n’intègrent pas encore assez la télémédecine dans leur pratique et les infirmiers ne peuvent pas encore transmettre de manière instantanée des photos au médecin traitant. Les objets connectés, qui pourraient bénéficier aux personnes âgées isolées nombreuses dans les espaces ruraux, ne correspondent pas encore suffisamment aux besoins. Pour Camille Abrial, « ils doivent se démocratiser, pour offrir aux personnes des objets connectés accessibles et maniables ».

Centre Inffo vous conseille également