bouygues_telecom_cpf.jpg

Développer les compétences transverses des salariés en mobilisant leur CPF: l’expérience de Bouygues Télécom

Après les deux plans de départs de 2013 et 2014 qui ont vu ses effectifs fondre de presque 15~%, Bouygues Télécom s’est engagé, en 2015, sur un programme e-learning de développement des compétences transverses de ses salariés afin d’assurer leur employabilité future. Un dispositif pour lequel l’employeur a proposé aux collaborateurs volontaires de mobiliser leur compte personnel de formation.

Rédigé par . Publié le 07 février 2017. Mis à jour le 11 mars 2019.

À ce jour, 350 collaborateurs se sont déjà musclés en langues étrangères grâce au programme de formation digital déployé depuis 2015 par leur employeur. 150 autres ont opté pour des formations en bureautique au même titre. Particularités de ces cursus : ils ont tous été réalisés en ligne, via les plateformes e-learning de l’éditeur ENI, mais surtout, les salariés volontaires pour se former ont tous accepté de mobiliser une vingtaine d’heures de leur CPF pour accéder à ces programmes, développés par leur employeur.

L’origine de l’opération remonte aux deux plans de départs de 2013 et 2014 qu’a connu l’opérateur télécom qui se sont traduits par 2000 destructions de postes. Soit une perte sèche de près de 15 % de l’effectif, résultat de la guerre des prix entre opérateurs téléphoniques. Conséquence : les salariés de Bouygues ont commencé, dès 2015, à interroger leur direction sur les dispositifs qu’elle entendait mettre en place pour assurer la sécurisation de leur carrière. Côté DRH, cette soudaine prise de conscience des collaborateurs du groupe pour leur avenir professionnel a constitué une occasion en or de dépoussiérer les dispositifs e-learning déployés depuis 2011 en interne et qui n’avaient rencontré qu’un succès mitigé. L’occasion aussi de mobiliser le CPF, ce nouveau dispositif né de la loi du 5 mars 2014 pour proposer aux salariés un programme de formation aux compétences transverses (bureautique, maîtrise de la suite Office et langues étrangères) conçu entièrement par la direction et proposé sous forme e-learning avec la participation de l’éditeur ENI.

Bouygues Télécom offre un programme clé en main à ses salariés pour leur permettre de développer de nouvelles compétences ainsi qu’un accompagnement renforcé, en échange de quoi ceux-ci mobilisent leur CPF pour le financer. Plusieurs campagnes de communication internes ont d’ailleurs été organisées chez l’opérateur téléphonique afin d’inciter les salariés à créer leur compte et à y transférer leurs heures de Dif. Aujourd’hui, près de 50 % des effectifs du groupe disposent d’un compte ouvert sur le site de la Caisse des dépôts.

Mais l’initiative a cependant suscité l’inquiétude chez les syndicats de l’opérateur télécoms. Bouygues était-il tenté de faire financer une partie de son plan de formation par ses salariés eux-mêmes en agitant la menace sur l’emploi ? « Les partenaires sociaux ont été durs à convaincre, mais ils ont compris tout l’intérêt que les collaborateurs pouvaient avoir à développer leurs compétences », indique-t-on à la direction du groupe. Qui insiste pour bien séparer ce qui relève du programme e-learning – basé sur le volontariat des salariés – et le plan de formation « classique » dédié au développement de compétences techniques liées au métier, que ce soit sur la téléphonie mobile : la 4G, la 5G, les connaissances réseau et data ou la relation client pour les vendeurs en boutiques.

Vu son succès, le programme devrait se voir poursuivi en 2017. Des modules dédiés à la maîtrise orthographique sont d’ores et déjà en cours de fabrication.

Centre Inffo vous conseille également