travailleur_handicape_2_slider.png

En 2016, l’Agefiph a consacré 119,7 millions d’euros à la formation des personnes handicapées

« Le taux d’emploi direct des personnes handicapées progresse de 0,1 point par an ces dernières années pour atteindre 3,3~% en 2014, niveau néanmoins encore très inférieur à l’obligation d’emploi de personnes handicapées par les entreprises (6~%) », a souligné Anne Baltazar, présidente de l’Agefiph [ 1 ]Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées., le 23 mai lors de la présentation du rapport d’activité 2016 de l’association.

Rédigé par . Publié le 24 mai 2017. Mis à jour le 11 mars 2019.

Côté chiffres toujours, le nombre de personnes reconnues handicapées a augmenté de 500 000 en 4 ans pour atteindre 2,7 millions en 2016, dont 938 000 sont en emploi.

Sur le plan des moyens, la collecte nette 2016 de l’Agefiph s’établit à 404,5 millions d’euros, soit une hausse de 0,7 % en un an. Le total des engagements nets est de 450,2 millions d’euros (dépenses d’intervention à hauteur de 402,7 millions d’euros et fonctionnement interne à hauteur de 47,5 millions d’euros). « Le chiffre de la collecte ne va pas progresser et au regard du montant des financements, nos réserves financières seront épuisées fin 2017, et notre niveau minimal de fonctionnement normal sera de 3 mois, pas plus », a prévenu Didier Eyssartier, directeur général de l’Agefiph.

Audience

« Nous avons demandé, a ajouté Anne Baltazar, une audience à Sophie Cluzel, nouvelle secrétaire d’État aux personnes handicapées, à ce sujet. En outre, une enquête confiée à l’inspection générale des finances (IGF) et l’inspection générales des affaires sociales (Igas) vient de démarrer avec pour objectif de réfléchir sur de nouvelles modalités de fonctionnement dès 2018 de l’Agefiph et du FIPHFP [ 2 ]Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique. ».

« Cela n’évite pas un grand débat public pour revisiter le mode de financement de ces deux structures », a-t-elle considéré. La réforme du modèle de financement de l’Agefiph et du FIPHFP figure en effet dans le calendrier des mesures annoncées lors du Comité interministériel du handicap (CIH) du 2 décembre 2016 (voir notre article).

En 2016, l’Agefiph a consacré 119,7 millions d’euros à la formation des personnes handicapées (141,6 millions d’euros en 2015). La formation des demandeurs d’emploi handicapés représente 109 millions d’euros. Résultat, 48 658 demandeurs d’emploi handicapés ont bénéficié d’actions de formation destinées à faciliter leur insertion professionnelle (20 449 en remise à niveau, 13 648 en formations pré-qualifiantes, qualifiantes, 5 452 en contrats d’alternance, 4 581 en formations certifiantes et diplômantes, 3 730 en prestations spécifiques d’orientation professionnelle et bilan, 798 en formations préparatoires à l’alternance).

Alternance

Concernant les contrats en alternance aidés par l’Agefiph (3 045 contrats de professionnalisation et 2 407 contrats d’apprentissage en 2016), l’année 2016 marque la première année de baisse du nombre d’entrées. Cette diminution peut s’expliquer par un « effet concurrence » avec les autres contrats aidés (contrats uniques d’insertion (CUI), et emplois d’avenir) et le Plan 500 000 qui a accru les opportunités de se former.

Consulter les résultats 2016 des actions de l’Agefiph en faveur de l’emploi des personnes handicapées ici

Notes   [ + ]

1. Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées.
2. Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique.

Centre Inffo vous conseille également