opera_c_manifestory_-_julia_seguin.jpg

Grand succès pour les ApprentiScènes 2016

Dire au public son vécu d’apprenti, exprimer son énergie et sa créativité dans de courtes saynètes de théâtre, dans le cadre d’un concours annuel : c’est l’objectif des ApprentiScènes, dont l’édition 2016 s’est déroulée du 4 au 8 avril à Paris, au théâtre du Gymnase Marie-Bell, avec l’appui de la Région Île-de-France.

Rédigé par . Publié le 12 avril 2016. Mis à jour le 11 mars 2019.

Les parrains de cette édition étaient Brahim Asloum (ancien champion olympique de boxe) et la comédienne Cécilia Hornus (de la série TV « Plus belle la vie »). Le Théâtre du Gymnase était comble ce vendredi 8 avril. 650 spectateurs particulièrement enthousiastes et chaleureux. Le comédien, metteur en scène et scénariste Cédric Peloso, chargé des présentations et des enchaînements, n’avait aucune difficulté à obtenir des ovations. Un public « chaud bouillant » entre les saynètes, et d’un silence attentif pendant.

Cette année, un nouveau jury complétait le jury officiel des ApprentiScènes. Composé de journalistes spécialisés dans les thématiques d’éducation, de formation et d’emploi ‒ parmi lesquels un journaliste du Quotidien de la formation ‒, ce jury a départagé les treize finalistes sur le message-clé de leur saynète, leur interprétation et l’émotion qui s’en dégageait.

Les prix

Le 1er Prix ApprentiScènes 2016 a été attribué au CFA des métiers du cycle et du motocycle, pour une saynète intitulée « Confiance », interprétée par quatre élèves en bac pro maintenance motocycle. À la recherche d’un employeur, un jeune apprenti se rend dans un garage (deux roux qui réparent des motos…). Timide, il se fait grossièrement éconduire. Il parle avec un ami et n’ose lui avouer qu’il a échoué. Alors, quand il retourne sur place, il se comporte comme un client, montre qu’il est un passionné de motos et qu’il connaît tout sur les carburateurs. Les deux roux, séduits, topent quand il dévoile la vérité : il est un apprenti en recherche d’une entreprise. Une saynète qui dépeint parfaitement l’une des principales préoccupations de tout apprenti, car elle peut compromettre la formation : l’embauche préalable.

Le 2ème prix est revenu au CFA Centre d’enseignement zootechnique pour « Qui s’y frotte s’hippique ». Avec une autre approche : celle du métier lui-même, à travers un festival de jeux de mots et d’informations sur l’équitation, de la part de six jeunes apprenties. Peut-être parce que les journalistes sont des amoureux des mots, cette saynète a également obtenu le prix « Coup de cœur des médias ».

Le 3ème Prix a été attribué au Ceproc — CFA des métiers de la gastronomie –, pour « Opéra bouffe à la crème », un festival sur la pâtisserie, fort bien joué par six élèves en brevet pro. Ils avaient offert un véritable feu d’artifice final en fin de programme.

Deux autres prix avaient été annoncés avant la soirée du 8 avril : le Prix du public, qui a couronné quatre élèves en BTS hôtellerie-restauration du Cerfal (Centre régional de formation multiprofessionnel), pour « Liberté », saynète sur la vie et la mort, rien de moins. Et le Prix de l’organisation, pour six élèves en brevet pro de l’Inhac (Institut de l’hôtellerie et des arts culinaires), CFA de la CCI de Paris. Un prix également amplement mérité, sur le thème de la cuisine. Les acteurs professionnels présents applaudissaient autant que les enthousiastes jeunes du public.

Les ApprentiScènes : qu’est-ce que c’est ?

Les ApprentiScènes sont ouvertes aux apprentis franciliens âgés de 15 à 26 ans. Soixante groupes composés de quatre à six jeunes issus de CFA d’Île-de-France ont participé à cette 10ème édition, se départageant jusqu’à la finale du 8 avril. Chaque groupe était encadré par un metteur en scène professionnel, qui a rencontré les jeunes au sein même de leur CFA. Au total, ce sont vingt-deux metteurs en scène qui ont assuré, entre décembre 2015 et avril 2016, douze heures de formation pour chacun des groupes. Ces séances de travail et de formation ont permis aux jeunes d’imaginer, d’écrire et de jouer ces saynètes.

Cette initiative a également permis la production de tutoriels vidéo diffusés sur la plateforme web « Apprentilive », mise à disposition de 45 000 jeunes.

Depuis 2006, près de 5 000 jeunes sont passés sur les planches des ApprentiScènes. Cette démarche a-t-elle fait ses preuves ? Réponse des organisateurs : « 72 % des entreprises employant des candidats aux ApprentiScènes ont observé une amélioration des comportements professionnels des jeunes. Et 92 % des jeunes eux-mêmes déclarent une évolution personnelle positive.»

Les ApprentiScènes ont été élues « meilleur événement éducatif européen » en novembre 2015, lors du Festival international de l’événement et de la communication live, organisé à Séville. 122 agences issues de 21 pays étaient alors en compétition.

Centre Inffo vous conseille également