conseil.jpg

Jaune budgétaire formation : les entreprises toujours en tête des financeurs

Mine de renseignements, le «Jaune» Formation professionnelle annexé au projet de loi de finance 2017, dresse un état des lieux de la formation professionnelle en 2014. La dépense nationale pour la formation professionnelle et l’apprentissage s’est alors élevée à 31,6~milliards d’euros (+~0,8~% par rapport à 2013). La part du PIB (1,48~%) consacrée à cet effort n’a toutefois pas changé.

Rédigé par . Publié le 04 novembre 2016. Mis à jour le 11 mars 2019.

Comme l’année précédente, les entreprises restent les principales financeuses de la formation professionnelle (45 % de la dépense totale). Elles ont déboursé plus de 14,3 milliards d’euros, en hausse de + 3,6 % par rapport à 2013. En deuxième position avec 4,5 milliards d’euros (14 %), les Régions voient leur participation baisser de - 1,7 %. L’État occupe la troisième place avec 12 %, avec des dépenses d’intervention (hors dépenses pour ses agents) qui ont aussi baissé (- 3,9 %). Les autres administrations ou organismes investis d’une mission de service public dont l’Agefiph, l’Unedic et Pôle emploi, ont augmenté leurs dépenses de 2,9 % pour représenter 6,7 % de la dépense totale. La part des ménages a atteint 4,3 %, en augmentation de 1,5 % par rapport à l’année précédente.

Plus de dépenses pour les demandeurs d’emploi, moins pour les jeunes

Le jaune budgétaire montre aussi une évolution des publics ciblés. Les dépenses pour les actifs occupés ont ainsi progressé (+ 4,3 %) de même que celles pour les personnes en recherche d’emploi (+ 2,9 %). L’année 2014 a vu l’intensification de l’effort de formation en direction des demandeurs d’emploi avec un faible niveau de qualifications (plan 100 000 formations d’urgence). Pôle emploi a ainsi dépensé 1,8 milliard d’euros pour financer la formation professionnelle de chômeurs (+ 5,6 % par rapport à 2013).

En revanche, les dispositifs ciblés sur les jeunes étaient en recul (- 2,3%). Il s’agit essentiellement de dépenses liées à l’apprentissage, les fonds versés par l’État ont ainsi baissé de 7 %. Il faut dire que l’année scolaire 2013-2014 a connu un nombre particulièrement faible d’entrées en apprentissage. Cette baisse est compensée en partie par une hausse des dépenses concernant les contrats de professionnalisation.

La baisse des dépenses de formation s’est poursuivie dans le secteur public. En 2014, ces dépenses ont été de 5,5 milliards d’euros pour les agents de la fonction publique (- 1,8 %). Si les dépenses ont augmenté dans les fonctions publiques de l’État et hospitalière, elles ont diminué dans les collectivités territoriales (- 6,5 %).

Centre Inffo vous conseille également