ile-de-france-9.jpg

La Région Île-de-France lance un parcours d’excellence en apprentissage ouvert aux apprentis ayant obtenu un bac professionnel

Ouvrir les portes des formations générales aux apprentis ayant obtenu un bac professionnel pour créer un continuum de bac~-~3 à bac~+~5 en alternance. Tel est l’objectif du Parcours d’excellence apprentissage, nouveau dispositif lancé par le CFA parisien Formasup avec des universités partenaires pour répondre à une demande de la présidente de la région Île-de-France, Valerie Pécresse.

Rédigé par . Publié le 05 septembre 2017. Mis à jour le 11 mars 2019.

La rentrée des classes s’est effectuée début juillet pour les 10 bac pro de la première promotion du Parcours d’excellence apprentissage, reçus par la présidente de la Région Île-de-France, vendredi 1er septembre. Alors que la majorité de leurs camarades, diplômés comme eux en juin dernier, vont faire leur entrée sur le marché du travail ou s’orienter vers un BTS, ces dix jeunes vont poursuivre leurs études, toujours en apprentissage, dans des filières générales pour obtenir un bac + 2 et pour certains d’entre eux un bac + 5.

Pendant les deux mois d’été, au rythme de trois jours par semaine, ils ont bénéficié d’enseignements destinés à les remettre à niveau dans les matières générales (français, maths, anglais…) et des cours de méthodologie pour suivre une des formations proposées par cinq universités et écoles partenaires du CFA parisien hors les murs Formasup à partir de septembre. Les universités Paris Descartes, Paris Diderot, Dauphine, Paris Assas et, dans un deuxième temps, l’Edhec [ 1 ]École de commerce, qui viendra en complément du DUT proposé par Paris-Diderot pour enchaîner vers un bac + 5, vont accueillir ces jeunes motivés et ambitieux dans des DUT GEA (Gestion des entreprises et administrations), mesures physiques ou une licence en droit.

Montée en puissance

« C’est un dispositif expérimental, explique Valérie Cantat-Lampin, directrice de Formasup. Nous allons progressivement monter en puissance. » L’objectif d’une vingtaine d’étudiants recrutés chaque année devrait être rapidement atteint, grâce à la mobilisation des CFA avec lesquels travaille déjà Formasup, chargés de répéter les apprentis bac pro intéressés par cette poursuite d’études. « Si pour la première édition, nous avons manqué de temps, l’identification des profils devrait être plus simple dès l’année prochaine car l’élève venant de chez nous qui fait partie de la première promotion, va jouer un peu le rôle d’ambassadrice », met en avant Sébastien Maligne, directeur adjoint du CFA Stephenson.

Les mois d’été ont également été mis à profit par les apprentis pour chercher des maîtres d’apprentissage désireux de les accompagner dans ce parcours. « Sur les 1 500 entreprises avec lesquelles nous sommes en contact, 156 d’entre elles étaient prêtes à répondre à nos demandes », a indiqué le président de Formasup, Jacques Beauchet. Effiage, Truffaut, HSBC, La Poste, Safran sont d’ailleurs parmi les premières à avoir signé des contrats d’apprentissage. Une façon de démontrer que l’apprentissage est « une voie d’excellence pour tous », comme l’a assuré Jacques Beauchet.

Notes   [ + ]

1. École de commerce, qui viendra en complément du DUT proposé par Paris-Diderot pour enchaîner vers un bac + 5

Centre Inffo vous conseille également