le_premier_ministre_edouard_philippe._c_lucio_luci.jpg

Le « Plan d’investissement dans les compétences » sera mobilisé pour la formation liée aux contrats aidés

En annonçant jeudi 21 septembre que 200~000 contrats aidés seront financés en 2018, le Premier ministre a indiqué que le Plan d’investissement dans les compétences sera mobilisé pour la formation des bénéficiaires « avec notamment des formations qualifiantes ou concernant les compétences de base ».

Rédigé par . Publié le 22 septembre 2017. Mis à jour le 11 mars 2019.

Le Premier ministre a précisé que tout contrat aidé « comportera véritablement pendant sa durée, ou le cas échéant, à son issue un volet formation ». Édouard Philippe avait réuni les associations de lutte contre la pauvreté et l’exclusion pour une matinée de travail sur le thème de la lutte contre la pauvreté et de la politique d’insertion en présence d’Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé et de Muriel Pénicaud, ministre du Travail.

Publics, secteurs et zones géographiques prioritaires

Les 200 000 contrats aidés financés seront exclusivement destinés au secteur non marchand, le gouvernement expliquant que 2 contrats sur 3 dans le secteur marchand donnent lieu à une embauche « qui aurait été effectuée de toutes les manières ». Le taux moyen de prise en charge de l’État est fixé à 50 %. Ils concerneront, en priorité, les jeunes en insertion et les chômeurs de longue durée, dans deux secteurs  : l’urgence sanitaire et sociale et l’accompagnement des enfants handicapés en milieu scolaire et dans deux zones géographiques : les communes rurales et l’outre-mer.

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a confié une mission à Jean-Marc Borello, président et fondateur du groupe SOS [ 1 ]Holding d’établissements relevant de l’économie sociale et solidaire. sur les contrats aidés dont les propositions « concrètes et opérationnelles » sont attendues pour la fin de l’année.

Contrat de professionnalisation expérimental

Le gouvernement vise aussi la conclusion de 10 000 contrats de professionnalisation expérimentaux dans l’année permettant « à des personnes très éloignées de l’emploi, chômeurs de longue durée d’être recrutés ». Ces contrats doivent leur permettre de disposer d’une « formation sur mesure » et la gamme de formations possibles sera « large  » : formations préalables vers une action de formation qualifiante ou certifiante (actions de préformation et de préparation à la vie professionnelle) et blocs de compétences.

Notes   [ + ]

1. Holding d’établissements relevant de l’économie sociale et solidaire.

Centre Inffo vous conseille également