Le Medef dément la « colère » de Laurence Parisot contre le projet de fusion CIF-DIF

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 24 décembre 2008.

Les informations parues mardi 23 décembre dans Les Echos selon lesquelles « un projet d'accord (…) appuyant la fusion du congé et du droit individuels de formation (CIF et DIF) » aurait « déclenché la colère de Laurence Parisot, laquelle n'a pas hésité à surgir dans une réunion préparatoire pour appeler à “l'unité“ » sont « fausses », a affirmé le Medef dans un communiqué daté du même jour. La présidente du Medef « soutenait ce projet de fusion CIF-DIF et n’a pas participé à la réunion préparatoire patronale sur le sujet », a ajouté l’organisation patronale.

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également