Énergies renouvelables : 12 demandeurs d’emploi et intérimaires formés par les Compagnons du Devoir à Alençon

Par - Le 08 septembre 2010.

Afin de répondre aux besoins énergétiques très particuliers demandés par les entreprises du bassin d’emploi d’Alençon, quatre agences d’intérim se sont associées avec Pôle emploi pour mettre en œuvre une formation mixte (demandeurs d’emploi et intérimaires) dans le domaine des énergies renouvelables. Douze personnes ont pu bénéficier de cette formation, cofinancée par Pôle emploi, le Faf-TT[ 1 ]Opca du travail temporaire., le FPETT[ 2 ]Fonds professionnel pour l’emploi dans le travail temporaire. et assurée par les Compagnons du Devoir.

Le bassin d’emploi d’Alençon manquait cruellement de personnels qualifiés dans les domaines de la pose et de l’installation de panneaux photovoltaïques, de chauffe-eau solaires, de pompes à chaleur, d’appareils de géothermie et d’aérothermie. Pour faire face à cette carence, Manpower, Randstad, Adecco, Agri Interim et Pôle emploi se sont associés pour faire bénéficier douze personnes d’une formation mixte de 350 heures, concernant quatre demandeurs d’emplois et huit intérimaires, et débouchant sur l’obtention d’une attestation de capacité.

“Les profils des stagiaires étaient particulièrement variés, indique Stella Cornand, chargée de communication au Faf-TT, ainsi, nous avons rassemblé des profils disposant de bac pro, de CAP, de BEP électricité et même le titulaire d’un BTS dessin industriel.” Des parcours variés pour les douze bénéficiaires de cette formation, dont les financements ont été assurés par Pôle emploi pour les demandeurs d’emploi, par le Faf-TT et le FPETT pour les intérimaires. “Les demandeurs d’emploi ont bénéficié d’un financement au titre de l’AFPR (Aide à la formation préalable au recrutement), souligne Stella Cornand, quant aux intérimaires, ils ont pu être éligibles à un CDPI (contrat de développement professionnel intérimaire), un dispositif particulier à la branche de l’intérim. Il permet de suivre des formations en même temps que des demandeurs d’emploi”.

Parmi les 350 heures de formation, 14 ont été consacrées aux activités de cohésion de groupe, de communication et de connaissance des entreprises, 21 au sauvetage et au secourisme (un module couplé avec celui consacré aux gestes et postures), 35 à la tuyauterie et au soudage, 35 à l’installation de chauffage et à la production d’eau chaude, 42 à l’électricité et au “chauffagisme”, 28 à la pose des capteurs solaires, 49 à la pose, au raccordement et à la mise en service des équipements solaires thermiques et 49 à la maintenance et au démarrage des équipements solaires. “Ce dernier module, indique Stella Cornand, représente une véritable plus-value que nous ont proposé les Compagnons du Devoir. Généralement, la maintenance est un peu le parent pauvre des formations énergétiques. Eux proposaient ce module”.

“Lorsque nous mettons sur pied une opération de formation de ce genre, explique la chargée de communication du Faf-TT, nous analysons les besoins des entreprises et les offres existantes sur le bassin d’emploi. Pour ce besoin très particulier, l’offre était inexistante ou insuffisante sur Alençon, aussi, nous avons étudié avec attention l’offre des Compagnons du Devoir, qui ont réalisé un effort très particulier à notre intention. Ils ont développé une formation sur-mesure et non délocalisable et accepté de se déplacer pour l’assurer. Cet effort consenti a énormément joué sur le bon bilan de cette formation”.

Un résultat tout à fait positif, puisque lors du bilan final, tenu le 9 juillet dernier au lycée Marcel-Mezen d’Alençon, 100 % de la promotion a reçu son attestation de capacité.

Notes   [ + ]

1. Opca du travail temporaire.
2. Fonds professionnel pour l’emploi dans le travail temporaire.

Centre Inffo vous conseille également

Pack Bimédia