L’accompagnant, figure centrale des professionnels de l’orientation

Par - Le 22 mars 2010.

Pour le profane, il est probable que la figure centrale de l’orientation demeure, sinon l’ « orienteur », au moins le « conseiller ». Le colloque international Inetop-Cnam[ 1 ]Colloque international « L’accompagnement à l’orientation aux différents âges de la vie – Quels modèles, dispositifs et pratiques ? », Paris, 17 au 19 mars 2010 qui s’est achevé vendredi 19 mars, aura montré qu’il n’en est rien. Chercheurs (ils étaient à l’honneur), praticiens (il y en avait), et participants (près de 400), tous se réfèrent à la figure de l’ « accompagnant ».

Conséquence logique de la problématique du « tout au long de la vie », qui place l’individu en responsabilité de la construction et de la gestion de son parcours, la personne en quête d’orientation ne doit plus être soumise à une expertise externe plaquée sur la complexité de son être.

Les voies de sa complexité étant toutefois particulièrement impénétrables -la mondialisation et sa cohorte de temps éclatés et de savoirs périssables n’y est pas pour rien-, l’individu reste en attente d’un tiers à même de l’« accompagner ». Ceci, pour qu’émerge de l’individu lui-même un cheminement respectueux de sa personne comme du marché de l’emploi.

Ne dites donc plus, « j’ai rendez-vous avec mon C.O.P. » mais, « je vais être en retard à ma séance de maïeutique ».

Colloque 2010 Inetop Cnam

Notes   [ + ]

1. Colloque international « L’accompagnement à l’orientation aux différents âges de la vie – Quels modèles, dispositifs et pratiques ? », Paris, 17 au 19 mars 2010

Centre Inffo vous conseille également

Afnor