L’OPCA transports s’arme pour solliciter le FPSPP

Par - Le 15 janvier 2010.

Le prélèvement sera d’importance. La contribution au financement du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) des branches adhérentes de l’OPCA transports [ 1 ]Transports routiers de marchandises et activités auxiliaires du transport ; Transports routiers interurbains de personnes ; Transports publics urbains de personnes ; Transports fluviaux de marchandises et de passagers ; Transports maritimes et manutention portuaire; Agences de voyage et de tourisme devrait être de 28 millions d’euros pour 2010 a indiqué Jean Chabrerie, vice-président de l’OPCA (TLF, collège patronal) lors d’une conférence de presse le 12 janvier 2010.

Surtout si l’on compare la somme aux 9 millions versés au Fonds unique de péréquation (Fup) en 2009. Pour autant, a-t-il expliqué, cela ne représente pas 19 millions de plus à verser par l’OPCA. « Ce n’est pas une ponction directe puisque 70 % des entreprises du secteur versent leur contribution à l’OPCA. Pour les 30 % qui ne le font pas on appellera les fonds et on les reversera. » Il estime cette somme entre 18 et 20 millions d’euros.

Faute d’en avoir décidé autrement par des accords de branche, l’OPCA versera au FPSPP 13 % des contributions reçues. En 2009, la collecte s’élevait à 167 millions d’euros, en hausse de 7 millions par rapport à l’année précédente.

Pour faire face à la mise en œuvre de la réforme de la formation, l’OPCA transports a recruté sept développeurs de l’alternance pour contacter les entreprises, les conseiller et promouvoir le contrat de professionnalisation dont le nombre a fortement chuté l’année dernière.

Surtout, un service dédié aux projets innovants met actuellement les bouchées doubles et des réunions par branche adhérente ont commencé pour trouver des projets pouvant être présentés au FPSPP pour obtenir des financements. « Nous allons essayer de monter des dossiers interbranches » explique Delphine Cuq, chef de projets en charge des projets innovants et de l’ingénierie pédagogique. « Mais, si certaines recrutent à niveau V et infra, d’autres, comme l’international, ne le font pas. Nous voulons que chaque branche propose également ses propres projets. Nous leur avons demandé de penser à des CQP [ 2 ]certificats de qualification professionnelle. Nous voudrions aussi susciter des passages entre les branches dont l’activité baisse, comme le fret, la manutention portuaire et les agences de voyages, vers d’autres qui sont en augmentation : le transport urbain, la logistique, le transport interurbain et les ambulanciers. »

Notes   [ + ]

1. Transports routiers de marchandises et activités auxiliaires du transport ; Transports routiers interurbains de personnes ; Transports publics urbains de personnes ; Transports fluviaux de marchandises et de passagers ; Transports maritimes et manutention portuaire; Agences de voyage et de tourisme
2. certificats de qualification professionnelle

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters