La Cégos lance ses solutions de formation sur le marché néerlandais

Par - Le 21 mai 2010.

Marché à fort potentiel de développement en termes de formation blended ou e-learning, les Pays-Bas représentent, pour le français Cegos, un Eldorado. Ils constituent, en effet, l’un des pays européens ou l’investissement et la durée de formation professionnelle figurent parmi les plus élevés en Europe.

“Près de 80 % des entreprises hollandaises ont recours à la formation professionnelle”, indique Jacques Coquerel, président du directoire de Cegos. “Les Pays-Bas représentent, certes, un marché plus faible que la France en volume, mais qui demeure très important au niveau européen et même mondial. Il est l’équivalent de la moitié des marchés allemands et français, mais représente près du double de leurs homologues italiens et espagnols.” Sans oublier que les Pays-Bas présentent la particularité d’abriter de nombreux sièges de multinationales, qu’elles soient bataves ou étrangères (Philips, ABN Amro, Rabobank, KLM-Air France, Shell, etc.).

“Le marché néerlandais représente 3 milliards d’euros, précise le président du directoire de la Cegos. C’est pourquoi nous nous sommes associés à un partenaire local, Vergouwen Overduin, fort d’une existence de vingt-cinq ans sur ce marché et réalisant un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros annuels.” Ce nouveau partenariat “marque un pas important dans notre développement international : nous associer à l’un des leaders du marché hollandais nous permet à la fois de proposer nos formations localement et de consolider note réseau de distribution pour accompagner nos clients dans le monde entier, ajoute Jacques Coquerel. Cela renforce à la fois le développement et élargit l’accès aux nouvelles modalités de formation liées au web 2.0”.

Les Pays-Bas se révèlent un marché particulièrement favorable au e-learning. S’il représentait 20 % de l’offre de formation en 2004, sa croissance exponentielle l’a amené à représenter 40 % du marché en 2009. “C’est un marché plus mature que le marché français, où le e-learning ne représente que 20 % des formations, souligne Jacques Coquerel. Bien que les infrastructures et l’accès aux équipements informatiques soient “similaires – toutes choses égales par ailleurs – à ce qui se fait en France”, les Néerlandais sont de plus grands consommateurs d’e-learning et de blended learning. “Le taux de pénétration de ces modes de formation présente un ratio de 3 contre 1 par rapport à la France”, assure le président du directoire de la Cegos. Le groupe ne cache pas son désir de devenir un leader mondial.

Centre Inffo vous conseille également

Afnor