Le Crédit du Nord a embauché 60 % de ses alternants en 2009

Par - Le 31 mars 2010.

L’alternance dans l’entreprise. Tel était le débat proposé lors du rendez-vous formation et compétences organisé par la Chambre d’Industrie et de commerce de Paris (CCIP) mardi 30 mars.

Pour transmettre leur expérience, les responsables de plusieurs entreprises étaient présents, notamment Eris, une société familiale spécialisée dans le domaine de la sécurité incendie qui a actuellement 13 personnes en contrat de professionnalisation (lire notre article), et enfin Le Crédit du Nord, qui reçoit chaque année pas moins de 300 alternants.

Pourquoi ces entreprises recourent-elles à l’apprentissage ? Quels bénéfices en tirent-elles ? Comment s’organisent-elles ?

Pour le Crédit du Nord, l’intérêt de l’alternance est simple : « en raison de notre pyramide des âges nous aurons besoin de personnel, et l’alternance est un excellent vecteur de recrutement » affirme Franck Raynel, Directeur des ressources humaines au sein de la banque. Au Crédit du Nord, les alternants sont aussi bien en BTS, qu’en licence ou en Master. Le recrutement se fait localement via les filiales qui ont des contacts avec les BTS banque ou les masters de l’université locale.

Pour Franck Raynel, ce qui est primordial pour l’entreprise quand elle recrute, « c’est l’encadrement pédagogique et le taux de réussite du centre de formation« .

Afin de permettre à l’alternant de s’intégrer, le Crédit du Nord respecte une règle : « nous n’utilisons pas le terme d’apprenti ou de stagiaire. Comme les autres salariés, le stagiaires est attendu et accueilli ». Une journée d’intégration et d’accueil est également organisée pour rencontrer les différents partenaires locaux, car au Crédit du Nord, « la finalité est bel et bien le recrutement » poursuit Franck Raynel. Ainsi, en 2009, 60 % des alternants ont été embauchés par le groupe.

Pour les alternants du Crédit du Nord, l’évaluation est réalisée avant la fin de la période d’essai sur des critères tels que la présentation, la politesse, l’implication dans le travail et la volonté d’apprendre. Suivront cinq entretiens étalés sur deux ans. La transition du statut se fait « simplement » du CDD au CDI.

Centre Inffo vous conseille également

Afnor