Par concours, Ethnicia offre à 100 femmes une formation à la création d’un salon de beauté

Par - Le 20 mai 2010.

Fondatrice des espaces beauté Ethnicia, Hapsatou Sy a lancé, le 8 mars dernier, le concours “100 femmes ont décidé de changer leur vie”. Les 100 lauréates disposeront à la fois de financement pour ouvrir leur propre show-room et de deux modules de formation assurés par des professionnels du droit, de la gestion… et de la boxe française.

Fille d’ouvrier, élevée au milieu de sept frères et sœurs, Hapsatou Sy, titulaire d’un BEP secrétariat, d’un bac pro, puis d’un BTS dans le même domaine, ne manque pas d’énergie. Ayant multiplié stages, travail en alternance et contrats de courte durée, la jeune femme s’est lancée dans l’entreprenariat à l’âge de vingt-quatre ans en créant à Paris son premier espace beauté, après avoir obtenu un DES de commerce international grâce aux cours du Cnam.

Aujourd’hui propriétaire de trois salons, elle souhaite développer sa franchise, tout en offrant à d’autres jeunes femmes la possibilité de devenir elles-mêmes gérantes d’un salon de beauté Ethnicia. Si la jeune entrepreneuse ne cache pas que les qualités demandées aux candidates, sélectionnées à travers toute la France, sont avant tout la volonté, l’ambition et le dynamisme, elle ne souhaite pas pour autant les faire entrer démunies dans le monde de l’entreprise : “Ce concours part du principe que le lancement – et la pérennité – d’une entreprise dépendent du facteur humain. Mais il est normal que nous formions les lauréates aux problématiques du management, de la fiscalité, de la gestion ou de la comptabilité. À terme, ce concours vise la création de 1 000 emplois.”

La formation à l’entreprenariat offerte aux lauréates comprendra aussi des séances assurées par des sportifs de haut niveau, champions de judo ou de boxe, comme Enoch Effra[ 1 ]Quadruple champion de France, champion d’Europe et champion du monde poids lourds en titre de savate et boxe française. , afin que les futures franchisées disposent d’un vrai “moral d’entrepreneuses”. Quant au second module de cette formation, il devrait durer quatre semaines et sera plus spécifiquement consacré aux activités de espaces beauté : formation aux protocoles Ethnicia, leadership et management d’équipe.

[(Trois minutes pour convaincre

Organisé à travers les grandes villes françaises, le concours “100 femmes ont décidé de changer leur vie” rappelle à la fois les anciens “radio-crochets” et les récentes épreuves de sélection de l’émission “La Nouvelle Star”. Si aucune mise financière ou compétence de départ n’est exigée par Ethnicia, les candidates disposent de trois minutes pour se présenter au jury qui les juge sur une prestation vidéo. Leur dynamisme affiché, leur volonté et leur motivation seront donc les uniques critères grâce auxquels les trois membres du jury effectueront leur choix.)]

[(Délai supplémentaire

Lancé en mars, “100 femmes ont décidé de changer leur vie” devait à l’origine voir les dépôts de candidatures bouclés au 30 avril. Une date repoussée aujourd’hui au mois de juin. “Beaucoup de candidates demandaient un délai supplémentaire pour préparer au mieux leur vidéo de présentation. De plus, le travail d’analyse du potentiel de chacune demandera un certain temps avant que nous n’établissions la première présélection”, indique Hapsatou Sy.)]

Entretien avec Hapsatou Sy, fondatrice et présidente d’Ethnicia

“L’impossible recule lorsque l’on avance vers lui”

Comment seront financées la formation et l’installation des futures gérantes de franchises Ethnicia ?

Le but de ce concours est de prouver que l’on peut créer son activité avec le minimum. Le succès repose avant tout sur le charisme, la motivation et la personnalité de l’entrepreneuse. D’autres entrepreneurs, mais aussi des professionnels (avocats, comptables, etc.) ont répondu présent en proposant gracieusement leurs services. La somme de ces prestations représente actuellement près de 6,5 millions d’euros, qu’il s’agisse de celles de l’avocate Isaline Poux qui rédigera les contrats de travail, du groupe AF qui offrira six mois de comptabilité aux nouvelles franchisées, de Libinvest qui leur fournira gracieusement le matériel et les produits esthétiques professionnels, ou de l’agence L’Édito qui réalisera les plans d’implantation et les vues 3D de leurs futurs espaces beauté. Ethnicia participe également à une hauteur maximum de 50 000 euros prêtés à la candidate avec un remboursement échelonné sur cinq ans.

La plupart des candidates seront confrontées à une expérience de création d’entreprise pour la première fois. Comment s’organiseront les formations prévues dans ces domaines ?

Elles seront organisées en deux modules de respectivement quatre semaines et deux mois chacun. La première partie, consacrée à la formation à l’entreprenariat se tiendra au château de la Cour Senlisse (78) et s’articulera autour de l’étude de marché, la stratégie commerciale, le mix-marketing ou la construction d’un business plan. Ces formations seront assurées par des professionnels tels que Jacques-Henri Eyraud, PDG de Turf Éditions, Jean-Guy de Gabriac, consultant et formateur auprès de marques cosmétiques ou Francis Lelong, fondateur, entre autres, de la société Sarenza. Un module tout particulier sera consacré aux activités sportives. La seconde partie de la formation, plus spécifiquement dédiée au concept Ethnicia, sera assurée par des professionnelles de nos salons.

Mais s’agit-il de business ou d’entreprenariat solidaire ?

Même si nous plaçons notre démarche dans le cadre de l’entreprenariat solidaire, il s’agit un peu des deux. Nous souhaitons nous placer dans un rapport “gagnant-gagnant” avec nos futures franchisées. Ainsi, nous ne sollicitons pas d’investissement spécifique des candidates. Si l’une d’elle dispose d’un capital à investir, c’est un plus, mais, à l’origine, nous ne leur demandons que leur dynamisme. Nous souhaitons développer notre franchise, mais aussi sensibiliser ces femmes à la beauté féminine… comme le disait Oscar Wilde : “L’impossible recule lorsque l’on avance vers lui”.

Notes   [ + ]

1. Quadruple champion de France, champion d’Europe et champion du monde poids lourds en titre de savate et boxe française.

Centre Inffo vous conseille également