Signature de l’ANI sur la violence et le harcèlement au travail

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 23 avril 2010.

La responsabilité de l’employeur a été au cœur des négociations de l’accord national interprofessionnel sur le harcèlement et la violence au travail signé, mercredi 21 avril, par Force ouvrière, troisième centrale à parapher le texte, après la CFE-CGC et la CFDT - la CGT se prononcera à la fin de la semaine. Après 5 mois de négociations, la principale revendication des syndicats a donc été entendue, comme pour l’ANI sur le stress au travail, voté en octobre 2008 (voir notre article). Ainsi, le texte précise que « l’employeur, en concertation avec les salariés ou leurs représentants, procèdera à l’examen des…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également