Coiffure : La FNC demande à ses entreprises de verser leur contribution à Opcalia

Par - Le 18 janvier 2012.

La Fédération nationale de la coiffure (FNC) a demandé à ses chefs d’entreprise de verser leur contribution annuelle pour le financement de la formation professionnelle à Opcalia, l’Opcams (métiers et services) ayant perdu son agrément. En effet, les négociations pour la désignation d’un Opca de rattachement n’aboutissant pas, la Fédération invite les entreprises à faire leur propre choix, afin que les projets de formation puissent être élaborés et les actions financées.

La FNC précise que tous les engagements pris par l’Opcams en 2011 seront gérés par une association, créée spécialement pour le suivi des dossiers en attente. Les entreprises qui auront versé leur contribution à Opcalia bénéficieront pour 2012 « pleinement » de ses services, leur a précisé la FNC.

Selon Pierre Martin, président de la FNC, «  Opcalia offre les meilleures conditions d’accueil et de prise en compte des spécificités des entreprises de coiffure. Son organisation et sa taille garantissent un parfait maillage territorial et le meilleur potentiel de développement de la formation sur tout le territoire national. De plus, avec ses frais de structure moins élevés de 20%, Opcalia garantit une optimisation de leur investissement en formation ».

Le choix d’Opcalia comme nouveau collecteur (une fois abandonnée l’idée d’un rapprochement avec l’Opca PL) a fait l’objet de nombreuses discussions, les organisations patronales ne trouvant pas d’accord malgré l’intervention d’un médiateur.

« La situation est absurde », affirme la FNC dans un communiqué. « Quels que soient les états d’âmes, il appartient aux partenaires sociaux (…) d’assumer leur rôle de gestionnaires, au sein des structures et institutions dont le pilotage leur a été confié  ».
Et de rappeler les conséquences de ce blocage : inquiétude des salariés de l’Opcams quant à leur avenir, traitements des dossiers et des financements de formation interrompus fin octobre 2011, plan de sauvegarde de l’emploi pour l’ensemble des collaborateurs de l’Opcams.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters