Crise de l’automobile : la CFDT-Renault entend « arrêter l’hémorragie de l’emploi » sur le territoire national

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 23 juillet 2012.

Si Renault n’annonce pas à ce jour de fermeture d’usine sur le territoire national, ce ne sont pas moins de 6000 emplois qui ont disparu depuis 2008. Pour la CFDT, bien davantage que la politique formation du groupe, ce sont surtout la stratégie de mondialisation et la gestion de l’alliance Renault-Nissan qui sont à revoir. Explications de Fred Dijoux, délégué syndical central CFDT-Renault. Les départs « Quatre leviers ont été actionnés », nous indique Fred Dijoux : le turn-over, les licenciements de toute nature et, surtout, un plan de départs volontaires pour 4500 personnes fin 2008 et un dispositif de cessation d’activité pour…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters