«Nous aurons avancé sur la définition d’un SIEG de la formation » d’ici la mi-novembre (Thierry Repentin)

« La région sera le chef de file du service public de l’orientation, en lien avec le ministère de l’Éducation nationale, et de la coordination des actions à destination des jeunes peu ou non qualifiés. Le projet de loi procédera également à une rationalisation et une simplification des instances de concertation, à tous les niveaux, en les regroupant. » C’est ce qu’a déclaré Thierry Repentin, ministre délégué chargé de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage à l’occasion d’une audition par la commission des affaires sociales du Sénat. Annie David (sénatrice PCF de l’Isère), présidente de la commission lui a, à cette occasion, demandé d’apporter des précisions sur la politique prévue par le gouvernement en matière de formation professionnelle continue.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 24 octobre 2012.

Le ministre a rappelé, dans sa réponse, qu’une nouvelle étape de la décentralisation était en cours d’élaboration, le projet de loi devant comporter un important volet sur la formation professionnelle. « L’idée d’ensemble sera de conforter la compétence des régions sur la formation professionnelle, en procédant aux transferts de compétences qui n’ont pas encore eu lieu alors que cette prérogative leur appartient depuis 1982. » Par ailleurs, Thierry Repentin souligne dans sa réponse que lors de la conférence sociale des 9 et 10 juillet, un atelier a été consacré à la formation professionnelle. Quatre axes ont été tracés : rendre effectif le droit…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters