PSA : une partie des salariés de Rennes pourrait être reconvertie dans les métiers de l’éolien en mer

Le plan de suppression d’emplois de PSA concerne plusieurs sites en France, dont celui de Rennes, où 1400 emplois devraient disparaître en 2014. Un nouveau coup dur pour le site, qui a déjà vu, au cours des cinq dernières années, le départ de milliers de salariés dans le cadre de quatre plans sociaux. D’ici quelques jours, les salariés connaîtront le nom du cabinet de consultants qui va gérer la cellule de reclassement, probablement le cabinet Sodie, qui avait été chargé de l’accompagnement des salariés lors des plans précédents.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 19 juillet 2012.

Pour cette nouvelle vague de départs, «les salariés concernés (1219 emplois liés à la production, 288 emplois à la recherche & développement) vont devoir faire un choix entre le reclassement sur d'autres sites, la création d'entreprise, la reconversion ou la retraite», précise au Quotidien de la formation Franck Mahy, délégué Unsa chez PSA Rennes-La Janais, mercredi 18 juillet. «Pour chaque activité, l'Unsa va demander des objectifs en termes de formation.» Si les objectifs des plans de départs ont été atteints, voire dépassés (pour le premier plan, l'objectif de la direction était d'atteindre 1750 départs, 1800 salariés sont finalement partis en…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters