Quatrième accord triennal sur le handicap chez SFR

Par - Le 10 septembre 2012.

handicap_article-7.jpg

L’entreprise de télécommunications SFR a annoncé le 29 août dernier la signature d’un accord triennal sur le handicap avec trois organisations syndicales. C’est le quatrième texte signé sur ce volet de l’emploi depuis 2003.

L’objectif de cet accord est de « recruter davantage de salariés en situation de handicap, d’améliorer leur développement professionnel et leurs conditions de travail », précise l’entreprise dans un communiqué. SFR, qui comptait 166 collaborateurs handicapés en 2011, s’engage dans cet accord à atteindre un taux d’emploi de travailleur handicapé de 4% en 2014, dont 2% en emplois indirects via les prestations confiées par SFR au secteur protégé.

Par ailleurs, l’accord prévoit des « actions pour accompagner et promouvoir les évolutions des collaborateurs handicapés ». Un bilan d’orientation professionnelle mené avec l’aide d’un cabinet extérieur doit permettre d’évaluer les compétences et d’identifier les possibilités d’évolution. Un certain nombre de dispositifs sont mobilisables (VAE, bilan de compétences ou Dif) et SFR propose également un bilan retraite pour les collaborateurs de plus de 45 ans.

Des mesures sont également prévues en cas de survenue du handicap au cours du parcours professionnel ou en cas d’évolution d’un handicap. L’entreprise souhaite permettre à ses salariés d’« accéder à différents dispositifs afin de poursuivre leur activité professionnelle dans les meilleures conditions ».

Autre mesure : l’accompagnement des troubles psychiques, aspect que l’on trouve peu dans les accords sur le handicap. SFR s’engage ainsi « à déployer un accompagnement des collaborateurs en situation de handicap psychique avec des associations spécialisées pour aider les équipes médicales et les équipes des ressources humaines à prévenir et à traiter le handicap psychique au travail  ».

Enfin, l’entreprise continuera à mettre en place un plan de formation de ses managers et un plan d’information et de sensibilisation de tous les collaborateurs sur les enjeux du handicap.

En 2011, SFR a confié des prestations à 32 entreprises du secteur adapté et protégé pour un chiffre d’affaires qui s’est élevé à près de 2,8 millions d’euros. Ces emplois indirects sont développés par exemple avec DEAFI (entreprise créée pour et avec des sourds), avec qui SFR a développé une solution d’accessibilité de son service client aux personnes déficientes auditives. Recrutés par DEAFI, les conseillers de clientèle, eux-mêmes sourds ou malentendants, ont pu ainsi bénéficer d’une formation diplômante au métier de vidéo-conseiller.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters