« La réforme doit s’inspirer de ce qui se fait dans les Fongecif » (Nicolas Stringhetta, président du Fongecif Paca)

« Il faudra absolument parvenir à un nombre d’heures suffisamment conséquent pour que l’on puisse élever la personne d’au moins un niveau de qualification. » Tel est l’objectif fixé au futur compte personnel de formation par Nicolas Stringhetta, président du Fongecif Paca, interrogé par le Quotidien de la formation à l’occasion des 30 ans des Fongecif. « Sinon, ce n’est pas la peine de se mettre autour de la table… », prévient-il.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 31 octobre 2013.

Ambitieux au regard des 120 heures proposées par le Medef, le CPF version Nicolas Stringhetta comprendrait ainsi entre « 700 et 1400 heures ». Soit une fourchette qui permet d'envisager l'obtention d'un diplôme et que le président du Fongecif Paca déclare à la fois correspondre aux études de son organisation et aux suggestions du juriste Jean-Marie Luttringer, intervenant récurrent des manifestations consacrées aux 30 ans des Fongecif. « Le but à atteindre, précise Nicolas Stringhetta, c'est que chaque salarié ait la possibilité, à un moment donné de sa vie professionnelle, de pouvoir se former ou se reformer ». Car si « la formation professionnelle ne…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters