Le FPSPP valide ses enveloppes dédiées au plan d’urgence pour la formation des chômeurs

Au lendemain de la seconde réunion organisée dans le but de mettre en œuvre 30 000 formations d’urgence pour les demandeurs d’emploi, le conseil d’administration du FPSPP (Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels) du 17 juillet 2013 a permis aux partenaires sociaux de s’accorder en partie sur les fonds qu’ils comptaient dédier à ce plan.

Par - Le 18 juillet 2013.

fpspp_article-15.jpg

Cependant, Michel Fortin, vice-président (FO) du Fonds ne décolère pas : « Nous travaillons sans filet. La réunion concernant le plan d’urgence a eu lieu hier au ministère[ 1 ]Le 16 juillet, et non seulement on ne nous a donné aucun compte-rendu officiel, mais en plus, nous devons délibérer sur ces enveloppes dès le lendemain, sans avoir eu assez de temps pour travailler. Ce n’est pas professionnel. » Pour le Quotidien de la formation, il détaille cependant les sommes qui seront consacrées au plan par le Fonds.

CSP. À l’unanimité, les partenaires sociaux du FPSPP souhaitent allouer 40 millions d’euros au CSP (Contrat de sécurisation des parcours professionnels). 20 millions seront versés directement par le Fonds, et 20 millions devraient provenir du FSE (Fonds social européen).

ANI Jeunes. 30 millions d’euros sont débloqués au titre des actions relevant de l’ « ANI Jeunes », c’est-à-dire l’Accord national interprofessionnel du 7 avril 2011, qui prévoit des mesures d’accompagnement pour les jeunes ayant des difficultés d’insertion dans le monde du travail, et notamment des mesure de formation prises en charge par le FPSPP. Sur ces 30 millions d’euros, 15 millions devraient être versés directement par le Fonds. Quant au reste, selon Michel Fortin, il « va devoir être trouvé, par le biais de redéploiements ». Cette solution a été retenue par le conseil d’administration, bien que FO et la CGT se soient abstenus, et que la CFTC ait voté contre.

POE. 30 millions d’euros seront consacrés à la POE (Préparation opérationnelle à l’emploi), dont 20 millions mobilisés par le FPSPP (10 millions pour la POE individuelle et 10 millions pour la POE collective). Auxquels il faut ajouter 10 millions de fonds complémentaires « en attente d’affectation » qui seront mobilisés par les Opca. Cette décision a fait l’unanimité.

Par ailleurs, en ce qui concerne la POE collective, le Fonds revient sur une disposition de l’appel à projets qui prévoyait un cofinancement à 50/50 entre le Fonds et l’organisme mettant en œuvre le dispositif. Par avenant, la contribution du FPSPP s’élève dorénavant à 75%, en « neutralisant la problématique d’éligibilité du contrat ».

Notes   [ + ]

1. Le 16 juillet

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters