Les effectifs du siège de l’Afpa réduits d’une centaine de personnes (départs volontaires)

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 29 avril 2013.

« Sur quoi voulons-nous être jugés ? En tant qu’association, nous voulons être jugés sur notre utilité sociale, tout comme une entreprise est jugée sur son résultat financier. » C’est en ces termes que le président de l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), Yves Barou, a débuté la présentation du point d’étape du plan de refondation de l’association, le 26 avril 2013 au cours d’un point presse. Réunis trois jours à Châtellerault (Vienne) la semaine dernière, le conseil d’administration et le conseil d’orientation (qui rassemble l’État, les Régions, les partenaires sociaux...) de l’Afpa « sont parvenus à…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Afnor