Paul Desaigues (CGT) redoute de nouvelles ponctions gouvernementales sur le FPSPP

Les nouvelles règles de comptabilité qui s’appliqueront au FPSPP (Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels) pour l’exercice 2012, et qui donneront temporairement l’illusion d’une bonne santé financière pour le Fonds pourraient pousser l’État à ponctionner de nouveau le Fonds. C’est la crainte de Paul Desaigues (conseiller confédéral à la CGT).

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 05 avril 2013.

« Les organisations syndicales et patronales n'ont donc que quelques mois pour faire de la pédagogie et démontrer, entre autre au gouvernement, qu'il serait vain d'envisager la moindre ponction dans les ressources gérées par le FPSPP, sauf à affaisser la dynamique engagée dans le cadre de la convention cadre 2013-2015. Nous allons traverser une période redoutable», indique-t-il au Quotidien de la formation. Un déficit de couverture de 745 millions d’euros Selon lui, le FPSPP est confronté actuellement à un découvert bancaire (-81 millions d'euros à fin février) qui devrait descendre aux alentours de -100 millions d’euros avant l'arrivée de la collecte…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters