« Il faut un Ani PME créant un système de versements volontaires » des entreprises pour la formation (Jean-Michel Pottier, CGPME)

« La réforme que souhaite le Medef, c’est l’anéantissement des Opca. Ils invoquent la ‘main invisible du marché’, mais nous on ne pense pas que la raison du plus fort est forcément la meilleure ! C’est incroyable que ce soit sous ce gouvernement que l’on supprime la solidarité! » La CGPME ne digère toujours pas la suppression du « 0,9 » plan de formation par l’Ani du 14 décembre 2013 (voir notre article) et par l’avant-projet de loi qui en a découlé (voir notre article).

Article réservé à nos abonnés.

Rédigé par . Publié le 17 janvier 2014. Mis à jour le 11 mars 2019.

Si l’organisation patronale sait qu’elle ne peut plus changer les grandes lignes, elle tient tout de même à limiter la casse. Ainsi, Jean-Michel Pottier (président de la commission formation de la CGPME), lors d’une audition de la commission des affaires sociales à l’Assemblée nationale, le 15 janvier 2014, indique ses voies d’amélioration possible pour le projet de loi. Le reliquat de la contribution CPF pour le plan de formation Le représentant patronal regrette notamment que l’article 34 de l’Ani n’ait pas été repris dans le projet de loi. Cet article définit les taux de contribution que les entreprises devront verser…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également