Pacte de responsabilité: Terra Nova propose de cibler prioritairement l’effort de formation vers les salariés les moins qualifiés

À peine approuvé par trois syndicats sur cinq – la CFDT annonçait son intention de le parapher le 13 mars dernier après que la CFTC et la CFE-CGC se soient également prononcé positivement – le relevé des conclusions au pacte de responsabilité fait désormais l’objet d’une note faisant état des quinze propositions que la Fondation Terra Nova (club de réflexion lié au parti socialiste, et présidé par l’ancien secrétaire général de la CFDT François Chérèque) soumet pour en « réussir » le suivi.

Article réservé à nos abonnés.

Rédigé par . Publié le 18 mars 2014. Mis à jour le 11 mars 2019.

La formation, l'emploi de croissance, l'investissement productif : c'est le « trio gagnant » que le groupe de travail[[Composé de Paul Beretti, PDG d'Altedia, Gilbert Ceste, professeur d'économie à l'Université d'Aix-Marseille, David Cousquer, économiste, Vincent Guibert, PDG d'ACDE Conseil, Bruno Palier, chercheur au CNRS, Xavier de Yturbe, consultant RH et Thierry Pech, directeur général de Terra Nova, sous la coordination de Martin Richer, coordinateur du pôle "Affaires sociales" du think tank.]] réuni par Terra Nova a défini pour assurer au pacte de responsabilité. Côté formation, c'est en direction des salariés les moins qualifiés que le laboratoire d'idées suggère de flécher prioritairement les fonds.…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également