« Le développement des compétences dans le cadre du compte personnel de formation doit être reconnu dans l’emploi » (Stéphane Lardy, FO)

Stéphane Lardy quitte ses fonctions de secrétaire confédéral en charge du secteur emploi, assurance chômage, formation professionnelle et travail temporaire qu’il occupait à Force ouvrière depuis 2007, pour devenir inspecteur général des affaires sociales. Une nomination qui devrait intervenir en Conseil des ministres aujourd’hui 13 avril. Pour Le Quotidien de la formation, celui qui a négocié les réformes de 2009 et 2013, revient sur ses dix ans passés à un poste-clé, la réforme de la formation professionnelle et les chantiers à venir.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 13 avril 2016.

Le Quotidien de la formation - Considérez-vous toujours que la réforme de 2014 est une bonne réforme ? Stéphane Lardy - Oui, les chiffres en attestent. Un des enjeux de la réforme était la mise en place du CPF [[Compte personnel de formation.]]. Et sur ces problématiques de personnalisation des droits et garanties collectives, à FO on a toujours été dans la continuité. Si on n’avait pas eu le Dif [[Droit individuel à la formation.]], on n’aurait pas eu le CPF. L’accord de 2003 a vu la création du Dif, c’était un début. En 2008-2009 on a introduit une forme…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters