Apprentissage : les Chambres des métiers demandent davantage d’efforts de l’Éducation nationale

L’apprentissage deviendrait-il tendance ? « Je remarque que de nombreux candidats, indépendamment de leur couleur politique, ont inscrit dans leurs programmes leur volonté de lever les freins à l’apprentissage » observait Gérard Larcher, président du Sénat, à l’occasion des 17e rencontres sénatoriales de l’Apprentissage organisées le 13 avril au Palais du Luxembourg.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 18 avril 2017.

N’empêche. Si la promotion de l’apprentissage figure en bonne place dans plusieurs professions de foi (François Fillon, Marine Le Pen, Jean Lassalle, Nicolas Dupont-Aignan…), les artisans, eux, ne constatent pas le même engouement au quotidien. Bien que les Chambres de métiers accueillent chaque année près de 100~000 apprentis au sein de leurs 112 centres de formation, elles persistent à déplorer les freins qui empêchent un réel développement de l’apprentissage. «~On parle beaucoup d’apprentissage depuis quelques années, mais les actes tardent à suivre~» regrette Bernard Stalter, le président de l’Assemblée permanente des chambres de métiers de l’artisanat (APCMA). En cause, notamment,…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform