La ponction sur les Opca pour financer le plan 500 000 devrait être évitée (rapport Igas-IGF-CGEFI)

L’hypothèse d’une ponction sur la trésorerie des Opca destinée à financer le plan « 500~000 formations » s’éloigne. Les organismes paritaires ont refusé unanimement les scenarii de prélèvement que leur soumettait la mission d’inspection de l’Igas [[Inspection générale des affaires sociales.]], de l’IGF [[Inspection générale des finances.]] et du Cgefi [[Contrôle général économique et financier.]] et suggèrent plutôt de mettre à contribution le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP).

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 09 janvier 2017.

« Je crois qu’on est tous sauvés ! », se réjouissait un syndicaliste, le 6 janvier dernier, quelques heures après la présentation du rapport Trésorerie mobilisable des organismes paritaires collecteurs agréés (en pièce jointe) aux partenaires sociaux par Sophie Delaporte, la directrice de cabinet adjointe de Clotilde Valter, et Manuel Bougeard, directeur de cabinet de Myriam El Khomri. Oubliée, la ponction de 350 millions d'euros sur les excédents de trésorerie des Opca que le gouvernement avait un temps imaginé pour financer le plan 500~000 formations supplémentaires. Au grand soulagement des organisations patronales et syndicales. « Le rapport que viennent de…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters