Le Réseau Étincelle forme de jeunes décrocheurs en lien avec les entreprises

« J’ai un CAP en boulangerie mais je ne voulais plus faire ce métier, témoigne Gaël, 20 ans. À côté je pratiquais l’infographie en autodidacte. Grâce au Réseau Étincelle [L’association, financée à 90~% par des mécènes privés, est implantée dans le Nord, en Alsace, en Pays de Loire et en Auvergne-Rhône-Alpes.]] j’ai pu explorer cette voie professionnelle, confirmer ce choix par une immersion de deux semaines en entreprise, et décrocher un emploi d’avenir. » Comme lui, plus de 1~000 jeunes sont passés par l’association Réseau Étincelle, créée en 2010 à l’initiative de PME, de grands groupes et de fondations d’entreprises. Un réseau précurseur, alors que le gouvernement vient d’annoncer un effort significatif en faveur des jeunes décrocheurs ([voir notre article).

Article réservé à nos abonnés.

Rédigé par . Publié le 02 octobre 2017. Mis à jour le 02 octobre 2017.

Orientés par des partenaires (Missions locales, Pôle emploi, centres sociaux), les deux tiers ont un niveau infra-bac et tous sont, à leur arrivée, «en rupture scolaire, en situation d'échec et de renoncement», indique Olivier Vigneron, délégué général, qui a cofondé l'association avec Sylvain Breuzard, DG de Norsys et ex-président du CJD [[Centre des jeunes dirigeants]]. Réseau Étincelle propose un programme de remobilisation de neuf jours, par groupes de 10 à 15, avec une pédagogie centrée sur le jeune et sur la découverte du monde professionnel. Partir de leurs envies Premier principe, « partir de leurs centres d'intérêt, de ce qui les…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également