« Demain, un maître d’apprentissage pourra gagner moins que son apprenti » (Jean-Michel Pottier, CPME)

Vendredi 12~octobre, le Cnefop[[Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles.]] examinait pour avis une première série de projets de décrets d’application de la loi du 5~septembre 2018, concernant l’apprentissage, l’expérimentation du contrat de professionnalisation et l’alimentation du CPF en euros.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 15 octobre 2018.

Des textes qui «~globalement, ne posent pas de graves difficultés~», a observé, à l’issue de cette réunion, Jean-Michel Pottier, vice-président de la CPME[[Confédération des petites et moyennes entreprises.]] en charge des affaires sociales et de la formation. En ajoutant~: «~La deuxième série, prévue pour le 24~octobre, sera d’une autre nature.~» Rémunération des apprentis de 26~à moins de 30~ans En revanche, la CPME a relevé «~un souci majeur~» concernant l’accès à l’apprentissage des jeunes de 26~à moins de 30~ans. Le projet de décret prévoit une rémunération égale à 100~% du Smic. «~Là, on a un véritable problème~», souligne Jean-Michel Pottier. Particulièrement…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform