« Il faut développer l’attractivité de la formation et libérer la formation hors temps de travail » (Henri de Navacelle)

L’objectif de la fondation Humanités, Digital & Numérique est de « faire entrer les humanités dans les cursus de formation professionnelle industrielle ». Nous avons demandé à Henri de Navacelle, son président fondateur, quel regard il portait sur la réforme de l’apprentissage et de la formation.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 25 juillet 2018.

Avec la création de sa fondation Humanités, Digital & Numérique, Henri de Navacelle, chantre de «~l'audace pédagogique~», porte l'ambition d'accompagner et de promouvoir des projets pluridisciplinaires et pluri-niveaux. À quelles fins ? Donner accès au travail collaboratif, au respect de soi et des autres, au sens des évolutions techniques et à la place de l’homme dans les entreprises et la société. Retrouve-t-il dans la réforme en cours des éléments propres à rejoindre sa vision ? La réponse générale est plutôt sévère : «~Nous avons essayé d'intéresser le monde politique à l'innovation pédagogique mais cela n'intéresse personne !~» Et de préciser: «~Nous sommes en 2018…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Afnor