La CFE-CGC veut recentrer le débat sur les questions « d’intérêt général »

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 31 janvier 2018.

La suspension de la négociation sur la formation professionnelle (lire notre article) se tenait en toile de fond de la présentation des vœux de la CFE-CGC, mardi 30 janvier, par son président François Hommeril. Selon l’organisation syndicale, il est temps de se concentrer à nouveau sur des questions «~d’intérêt général~». Pour la CFE-CGC, la formation professionnelle est trop souvent présentée comme un moyen permettant «~simplement~» de lutter contre les inégalités sociales. Or, insiste François Hommeril, elle est avant tout «~un outil de compétitivité économique capable de générer des emplois~». C’est dire s’il regrette que le débat soit à nouveau ajourné…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également