La réforme de la formation, « mutation culturelle profonde » (Jean-Marie Luttringer)

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 16 mai 2018.

Avec la réforme, l'État «~reprend la main sur la régulation juridique et financière du système de formation professionnelle~». Il rompt ainsi avec la philosophie qui sous-tendait la loi Delors de 1971 qui prévoyait «~son retrait au profit des corps intermédiaires et notamment des partenaires sociaux~». C'est ce qu'écrit le juriste Jean-Marie Luttringer dans une chronique publiée en mai 2018. Cette logique de désintermédiation et de renforcement de l’autonomie et de la liberté des actifs s'appuie, explique le consultant, sur un «~triangle d'or~»~: la Caisse des dépôts et consignations, chargée de la gestion financière du compte personnel de formation et de…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également