La certification entre qualification et compétences (Jeudi de l’Afref)

Damien Brochier du Céreq a passé en revue un demi-siècle d’opposition entre les qualifications d’un côté et les compétences de l’autre lors du Jeudi de l’Afref [[Association française de réflexion et d’échange sur la formation]] du 28 mars. Une tendance émergente, consacrée par la loi de 2018, est de chercher à les concilier

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 01 avril 2019.

« Il y a un enjeu de formalisation d’un accord sociétal sur la finalité de la certification, comme outillage au service des parcours professionnels des individus et de l’organisation des mobilités sur le marché du travail », affirme Damien Brochier, chargé de mission Partenariats de la formation professionnelle au Céreq (Centre d'études et de recherche sur les qualifications),  lors du Jeudi de l'Afref du 28 mars. Des logiques et des temps différents Schématiquement, de 1945 aux années 1980, c’est le temps de la qualification, avec l’extension et la légitimation d’un système de diplômes et en parallèle la délégitimation des formations…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters