Le Cese invite à changer d’échelle en matière de reconversions professionnelles

Dans son dernier avis présenté aujourd’hui 23 mars en assemblée pleinière, le Cese place les reconversions professionnelles au cœur des grandes transformations numériques et écologiques. Selon le conseil économique, social et environnemental, la crise représente une opportunité pour renforcer les moyens, articuler les dispositifs et coordonner le travail prospectif des métiers et des qualifications autour de France Stratégie.

Par - Le 23 mars 2021.

Le constat est unanimement partagé. La réussite de la relance passe par une politique volontariste de reconversions professionnelles. La crise née de la pandémie de coronavirus aura mis en lumière les forces et les faiblesses de notre système de formation sur ce sujet devenu crucial dans une économie en pleine mutation. L’urgence d’un marché de l’emploi fortement dégradé impose aujourd’hui de changer de paradigme. C’est le message de l’avis du conseil économique, social et environnemental (Cese) rendu public le 23 mars. Sur plus de 80 pages, l’assemblée constitutionnelle dresse un bilan des enjeux, un état des lieux des dispositifs existants et identifie 16 préconisations pour accompagner les transformations des métiers et des qualifications. « La crise ouvre une opportunité d’accompagner les grandes mutations. Pour cela il faut changer d’échelle et investir dans des formations longues », explique Bernard Vivier, membre du Cese et co-rapporteur de l’avis sur les reconversions professionnelles.

Reconversions ou transitions professionnelles ?

L’avis pointe le conflit temporel entre une logique à court terme de réponse immédiate à la conjoncture économique et une logique à plus long terme reposant sur le travail prospectif des métiers et des qualifications. Un changement culturel est à l’œuvre depuis les années 1990. Constatant les dégâts de restructurations « à chaud », notamment dans la grande période de désindustrialisation, les partenaires sociaux militent pour l’organisation de reconversions professionnelles plus en amont et une sécurisation des parcours. « La tendance est à la responsabilisation des entreprises et des salariés de plus en plus ouverts à la mobilité professionnelle », confirme Bernard Vivier. Sont alors apparues de nouvelles modalités de reconversion détachées du droit du licenciement économique. De nouveaux dispositifs en témoignent jusqu’au petit dernier TransCo. L’avis du Cese les passe en revue tout en affirmant la nécessité désormais d’articuler les besoins collectifs et individuels.  « Il y a un enjeu fort de dialogue social. Les partenaires sociaux s’approprient de plus en plus les questions de transformation des métiers »,  souligne Florent Compain, membre du Cese et co-rapporteur de l’avis.

Coordination de la prospective des métiers et des qualifications

Pour sécuriser les parcours, dynamiser le dialogue social et accompagner les décideurs publics et privés, encore faut-il disposer de travaux de prospective des métiers et des qualifications robustes et partagés. Aujourd’hui, nous disposons de nombreux exercices d’anticipation émanant de collectivités publiques, des branches professionnelles ou encore d’institutions diverses à des échelles nationales, territoriales ou sectorielles.  Le Cese préconise une meilleure coordination et la recherche d’une méthodologie commune. « France Stratégie pourrait être le lieu de la co-construction avec l’ensemble des parties prenantes d’une méta-analyse visant à aboutir à une véritable vision prospective partagée des métiers, emplois et compétences d’avenir »,  indique Florent Compain. Selon le Cese, les opérateurs de compétences trouvent leur nouvelle raison d’être dans le champ des reconversions professionnelles en participant à la consolidation des travaux prospectifs des observatoires de leurs branches au niveau de la filière. Autre mission très attendue selon Bernard Vivier, « les opérateurs de compétences ont un rôle important à jouer dans l’accompagnement des entreprises dans leur travail de GEPP, notamment des plus petites d’entre elles ».

Cet article est-il utile ?

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur