424736545.jpg

Les actions à mettre en œuvre pour porter à 10 000 le nombre d’apprentis dans la fonction publique de l’État

La fonction publique de l’État prévoit de recruter 10~000 apprentis avant la fin de l’année 2016, selon une circulaire relative à la campagne de recrutement sur ce thème, publiée récemment.

Rédigé par . Publié le 20 juin 2016. Mis à jour le 11 mars 2019.

L’objectif est de combler en partie son retard sur les collectivités territoriales. « Le plein engagement des ministères a permis de dépasser l’objectif fixé par le président de la République, lors de la grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014, d’accueillir 4 000 apprentis à la fin de l’année 2015. Les derniers recensements pour 2015 permettent de comptabiliser près de 4 420 contrats d’apprentissage conclus», rappelle en préambule la circulaire.

Il s’agit donc de plus que doubler le nombre d’apprentis dans la fonction publique de l’État en un an. L’objectif peut sembler ambitieux, mais il est à comparer aux performances des collectivités territoriales. Selon la Dares, avec 8 700 embauches, celles-ci totalisaient 68 % des contrats d’apprentissage signés par les trois fonctions publiques en 2014, alors que, de son côté, la fonction publique de l’État n’en recrutait que 992 (11,4 %). La marge de progression est donc importante et l’objectif de cette circulaire est d’identifier les actions prévues pour l’année scolaire 2016-2017.

En premier lieu, la Direction générale de l’administration et de la fonction publique, la DGAFP, entend multiplier les actions de communication avec, d’une part, des messages d’information dans les différents médias et réseaux sociaux. D’autre part, toutes les annonces seront publiées dans la bourse interministérielle de l’emploi public, mais aussi sur le site. Tous les moyens de visibilité et de communication devront être sollicités, pour collecter des CV sur les salons, mais aussi rendre les offres accessibles par les services publics régionaux de l’orientation.

Valoriser et reconnaître les maîtres d’apprentissage

Autre levier de réussite identifié par la circulaire : multiplier le nombre de maîtres d’apprentissage, en sollicitant en premier lieu les directeurs de ressources humaines, pour repérer les personnes susceptibles de tenir ce rôle. Il leur est par ailleurs demandé de valoriser cette fonction lors des entretiens individuels, de la prendre en compte dans les procédures d’avancement, mais aussi dans le cadre des dossiers de reconnaissance des acquis de l’expérience. Enfin, quand le régime de rémunération l’autorise, la DGAFP incite à une valorisation financière de cette fonction.

Par ailleurs, la circulaire rappelle que l’État et l’Association des Régions de France ont signé une convention le 12 mai 2005 qui vise notamment au développement de l’apprentissage dans un contexte où ce sont ces collectivités qui décident de l’évolution de la carte de ce contrat d’alternance. « Aussi, le partenariat avec les Régions, en lien avec les rectorats, est primordial… Les Régions doivent en particulier être étroitement associées en amont aux processus d’identification des recrutements envisagés, afin de garantir l’ouverture des sections et l’ajustement de capacité d’accueil en CFA », rappelle la circulaire.

Centre Inffo vous conseille également