pole_emploi-2.jpg

Les sorties du chômage dues à l’entrée en formation en hausse de 15,5 %

Pôle emploi vient d’enregistrer une diminution du chômage pour le deuxième mois consécutif avec une baisse de 19~900 demandeurs d’emploi de catégorie A en avril 2016. Le nombre de sorties du chômage pour cause d’entrée en formation a augmenté de 15,5~%.

Rédigé par . Publié le 30 mai 2016. Mis à jour le 11 mars 2019.

Du côté du ministère du Travail, on se réjouit de ce deuxième mois de baisse consécutive du nombre de chômeurs de catégorie A inscrits à Pôle emploi. « Une première depuis cinq ans ! », annonçait ainsi Myriam El Khomri le 25 mai en marge de sa visite au Cap emploi de la rue d’Hautpoul, à Paris. Au total, ce sont 69 400 demandeurs d’emploi en moins (- 1,9 %) qu’a enregistrés l’opérateur depuis le début de l’année.
La baisse constatée en avril concerne toutes les classes d’âge : - 11 200 chez les moins de 25 ans, - 27 000 chez les 25-49 ans et - 3 100 pour les 50 et plus. Rue de Grenelle, on se félicite plus particulièrement de la diminution du chômage des jeunes : « L’amélioration de la situation des jeunes se poursuit : le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans inscrits dans la catégorie A diminue ainsi de 5 200 en mars (soit - 1 %), ce qui porte à plus de 40 000 la baisse depuis un an ».

Toutefois, cette baisse du nombre d’inscrits s’explique davantage par le nombre d’entrées en formation (+  15,5 %) que par celle des entrées en emploi (4 %), ainsi que par le nombre élevé de radiations au mois d’avril, 55 700 demandeurs d’emploi des catégories A, B et C n’ayant pas actualisé leur situation mensuelle. Cette baisse « pourrait s’expliquer, au moins en partie, par une sensibilité des comportements d’actualisation au nombre de jours ouvrés dans la période d’actualisation, qui se traduirait par une plus grande variabilité de cette série (…) depuis le changement des modalités d’actualisation en janvier 2016 », expliquent les services de Pôle emploi alors que du côté du ministère, on attribue ce bug au nombre élevé de jours non ouvrés durant la période d’actualisation (Ascension, Pentecôte…) mais aussi au nombre des reprises d’emploi ou d’entrées en formation. « Ces défauts d’actualisation ne remettent pas en cause la baisse tendancielle du nombre d’inscrits », indique ainsi la rue de Grenelle. Pour qui la baisse est la conséquence « du dynamisme des créations d’emploi salariés observés ces derniers mois, porté par les mesures mises en place par le gouvernement (pacte de responsabilité, CICE, embauche PME…). Le plan 500 000 formations supplémentaires pour les personnes en recherche d‘emploi s’est engagé avec la signature de quatorze conventions avec les Régions à ce stade. Il permettra aux demandeurs d’emploi de saisir de nouvelles opportunités professionnelles dans les mois qui viennent. »

Centre Inffo vous conseille également