150702signature_convention_spro_2015_07_02_2_.jpg

Mise en œuvre du service public régional de l’orientation : à chaque Région sa méthode

Rédigé par . Publié le 07 juillet 2015. Mis à jour le 11 mars 2019.

La démarche eût été concertée qu’elle eût pris des allures de colloque sur la variété des scénarios de mise en œuvre du service public régional de l’orientation (SPRO) : jeudi 2 juillet 2015, chacune de leur côté pour la Corse et le Languedoc-Roussillon, ensemble pour les deux Normandie, quatre Régions avaient mis l’organisation de leur futur service d’orientation à l’ordre du jour. Où l’on voit que les démarches diffèrent.

N’ayant pas à faire face à une fusion, la Collectivité territoriale de Corse (CTC) a suivi une voie classique en signant avec l’État et le Rectorat de l’Académie de Corse une convention relative à la coordination du SPRO directement inspirée de l’accord-cadre du 28 novembre 2014 conclu entre l’État et l’Association des Régions de France (voir notre article).

Ainsi, pour la Collectivité territoriale de Corse, “la situation de l’emploi sera forcément revitalisée grâce à un dispositif coordonnant l’ensemble des ressources disponibles en matière d’orientation. En effet, en mutualisant une nouvelle fois leurs ressources et leurs compétences, l’État, le Rectorat de l’Académie de Corse et la CTC participent à la réalisation des objectifs à deux niveaux d’intervention. En premier lieu, en assurant un accueil physique ou numérique de proximité et une information fiable, actualisée, personnalisée sur les filières, les métiers, la formation, l’emploi, au niveau régional, national, européen et international. Ensuite, en proposant des services et/ou des prestations de conseil en orientation et un accompagnement aux personnes concernées, en fonction des besoins et des demandes formulées, et ce tout au long de leur vie.”

Approches différentes pour les Régions qui fusionnent

Autre cas de figure avec le Languedoc-Roussillon qui, ce même 2 juillet, n’a quant à lui pas attendu Midi-Pyrénées pour signer sa convention avec l’État et l’Académie de Montpellier. Soucieuse de ne pas heurter, Béatrice Negrier, vice-présidente LR en charge de la formation professionnelle et de l’apprentissage, prend soin de souligner l’intérêt du “maillage territorial” du voisin, avec qui les coopérations en matière d’orientation ne sauraient tarder à se développer. Et ont même déjà commencé puisqu’il est d’ores et déjà prévu que le site Internet meformerenregion.fr [ 1 ]Site portail porté par le Carif-Oref Atout Métiers LR à la demande de l’État et de la Région Languedoc-Roussillon., inauguré en mars 2015 en Languedoc-Roussillon, servira pour les deux régions dès 2016. CQFD : “Ce n’est pas parce que Languedoc-Roussillon signe aujourd’hui que l’on ne va pas travailler ensemble, nous ferons profiter notre voisin de notre expérience dans les mois à venir et nous prendrons le meilleur des deux côtés”, insiste-t-elle.

Seulement voilà, après avoir commencé à penser son service d’orientation dès 2011, signé une charte régionale de l’accueil-information-orientation en 2012[ 2 ]Charte co-rédigée par la Région, Pôle emploi, l’Éducation nationale, les Missions locales et la Direccte. et procédé à une quinzaine de rencontres dans tout le Languedoc-Roussillon d’octobre 2014 à janvier 2015, il n’était visiblement pas question de ne pas célébrer sans plus attendre le travail accompli.

Convaincu de participer là “à l’une des avancées majeures dans le domaine de l’orientation depuis 50 ans”, le président de l’exécutif Damien Alary le souligne : “Ce nouveau service public est bien né puisque plus d’un millier de professionnels de terrain se sont penchés sur son berceau lors des 15 séminaires territoriaux organisés par la Région ces derniers mois.”

De fait et selon l’article 4 de la convention-cadre, c’est bien l’ensemble des acteurs qui “sont reconnus membres du service public régional de l’orientation” : les opérateurs du CEP désignés par la loi du 5 mars 2014, les organismes consulaires, les centres d’information et d’orientation (CIO), les services communs internes aux Universités chargés de l’accueil, de l’information et de l’orientation des étudiants (SCUIO), les conseillers d’insertion des Conseils généraux, les centres d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF), les Cités des métiers, le Centre régional d’information jeunesse (CRIJ) et les Points Information Conseil VAE (PIC VAE). Basée sur un travail collaboratif, la structuration territoriale du service public de l’orientation s’appuie sur un comité de pilotage régional réunissant la Région et l’État, des représentants des opérateurs du conseil en évolution professionnelle[ 3 ]Pôle emploi, Apec, ARML, Cap emploi, Opacif. , des chambres consulaires et du Centre régional d’information jeunesse (CRIJ).

Destinées à fusionner, Basse et Haute Normandie ont, elles, fait le choix de travailler ensemble, dès à présent, sur ce chantier de l’orientation qui figure comme l’une des sept priorités des travaux en vue de la fusion. La preuve avec le “comité de pilotage préfigurateur du service public régional de l’orientation normand”, réuni le 2 juillet 2015 à Deauville, au cours duquel les deux présidents – Laurent Beauvais pour la Basse-Normandie et Nicolas Mayer-Rossignol pour la Haute-Normandie – ont affirmé : “l’orientation tout au long de la vie est un enjeu majeur pour l’accès à la qualification et à l’emploi. En instaurant le service public régional d’orientation à l’échelle normande, en faisant de ce sujet une de nos priorités dans le cadre de la réunification, nous travaillons avec tous les acteurs pour offrir un service plus simple, plus efficace et plus lisible”.

Parmi les pistes de travail en commun évoquées ce jour : “l’élaboration d’un schéma d’animation commun, la conception et la mise en place d’un portail normand d’information pour tout public à l’échelle normande”. Une chose est sûre : c’est dans les mêmes termes que le projet de convention État-Région sera soumis aux deux assemblées.

  • Convention entre l’État et la Région Languedoc-Roussillon relative à la coordination du Service public régional de l’orientation tout au long de la vie (SPRO) : format PDF – 182 ko
  • Convention entre l’État et la Collectivité territoriale de Corse relative à la coordination du Service public régional de l’orientation tout au long de la vie (SPRO) : format PDF – 97 ko

Notes   [ + ]

1. Site portail porté par le Carif-Oref Atout Métiers LR à la demande de l’État et de la Région Languedoc-Roussillon.
2. Charte co-rédigée par la Région, Pôle emploi, l’Éducation nationale, les Missions locales et la Direccte.
3. Pôle emploi, Apec, ARML, Cap emploi, Opacif.

Centre Inffo vous conseille également