Visite du centre de formation Afpa à Lardy (Essonne) par Myriam El Khomri et Clotilde Valter - 26 avril 2016.

Pôle installation génie climatique du centre Afpa de Lardy: près de sept stagiaires sur dix trouvent un emploi

Mardi 26 avril, Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, et, Clotilde Valter, secrétaire d’État chargée de la formation professionnelle et de l’apprentissage visitaient le centre Afpa de Lardy dans l’Essonne. Un déplacement au pôle installation génie climatique du centre de formation dédié aux métiers de la croissance verte dans le bâtiment, le BTP ou le paysage qui s’inscrit dans le droit fil de la conférence environnementale.

Rédigé par . Publié le 28 avril 2016. Mis à jour le 11 mars 2019.

« La transition énergétique est l’une des trois grandes priorités à l’échelle nationale, mais c’est aussi l’un des gisements d’emplois en Île-de-France. Dans le cadre de la convention sur le plan 500 000 que nous avons signée avec la région le 14 avril dernier, ce secteur sera très représenté. Les chantiers à venir supposant une main d’œuvre qualifiée sont importants, notamment dans le champ de la géothermie avec l’application de la loi sur la transition énergétique qui prévoit de porter à 38 % la part de ces énergies d’ici 2030», explique Myriam El Khomri.

100 000 emplois à la clé et les besoins en formation qui vont avec !

Selon l’Observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte, la dynamique impulsée par la loi de transition énergétique devrait générer 100 0000 emplois sur 3 ans dans le secteur des éco-activités et dans des filières clés comme le bois, la rénovation énergétique, les transports, la chimie verte, les biocarburants… L’un des objectifs de la convention signée le 14 avril dernier entre l’État et la région est d’accompagner le développement de cette transition, en finançant 64 200 formations supplémentaires, dont une part non négligeable sera dans ce secteur d’activité.


« Dans la région comme les 11 autres avec lesquelles nous avons déjà signé une convention, l’objectif est de créer une convergence entre l’offre de formation et les besoins des entreprises. Ensuite il s’agit de construire un parcours de formation qui permette une embauche derrière. C’est clair que l’Afpa a un rôle majeur à jouer »,
poursuit Myriam El Khomri. Ainsi au centre de Lardy où sont formés 1 000 stagiaires par an à l’un des 17 titres professionnels proposés, comme installateur en thermique et sanitaire, métallier ou couvreur zingueur, le taux de réussite est de 79,4 %.

Un taux d’accès à l’emploi de 70 %

Près de sept anciens stagiaires sur 10 du centre Afpa de Lardy trouvent par ailleurs rapidement un emploi, comme l’illustre l’exemple de Claude qui a créé son entreprise, après l’obtention d’un titre professionnel d’ouvrier du paysage. « Je me suis lancé en janvier, je travaille 7 jours sur 7, j’espère pouvoir embaucher dans les mois qui viennent. Je recruterai une personne en parcours de réorientation professionnelle. J’ai 42 ans à cet âge on est stable, et, mon expérience m’incite à donner une chance à quelqu’un au profil similaire», explique-t-il.

Parfois un titre professionnel ne suffit pas pour acquérir toutes les compétences que recherche une entreprise, ou pour s’adapter à son fonctionnement, notamment quand il s’agit d’une structure artisanale. « Nous voulons développer les préparations opérationnelles à l’emploi qui permettent d’adapter très précisément les compétences au besoin d’une entreprise, pour les entrepreneurs qui forment sur site. Cela fonctionne très bien, il y a des POE collectives et individuelles. Ces dernières apportent de meilleurs résultats. En fin de parcours de formation cela peut permettre de faciliter l’insertion dans un nouveau secteur et une nouvelle entreprise», répond Myriam El Khomri.

Centre Inffo vous conseille également