shutterstock_220251295.jpg

Portes ouvertes de l’Afpa le 10 mars pour aider les femmes à oser d’autres métiers

Rédigé par . Publié le 08 mars 2016. Mis à jour le 11 mars 2019.

L’Afpa dédie sa journée Portes ouvertes du 10 mars 2016 à la mixité des métiers et à la formation des femmes. Une opération inscrite dans le cadre de ses missions de service public et qui résonne avec l’objectif gouvernemental de passer de 12 % de métiers mixtes à un tiers d’ici 2025. Présentation en cette journée internationale des femmes.

Opération nationale, la journée Portes ouvertes de l’Afpa entend accorder une importance particulière à l’accueil des femmes à la recherche d’un emploi ou souhaitant se reconvertir. Ceci, dans l’objectif de profiter de l’occasion pour élargir leurs possibles. Car si les femmes sont bien présentes à l’Afpa avec 26,4 % de femmes parmi les personnes formées en 2015, elles ont encore trop tendance à se diriger spontanément vers les formations et les métiers du tertiaire. Pourtant, d’autres chemins, porteurs d’emploi, s’ouvrent à elles. Manageure consultante Territoire Alsace Afpa Transition – Grand Est, Thérèse Majchrzak évoque ainsi plusieurs secteurs où les femmes manquent alors qu’elles sont bienvenues : métiers de la sécurité (opérateur de surveillance, technicien en système de sécurité incendie, agent de sécurité), logistique, bâtiment (électricien d’équipement, installateur thermique et sanitaire, plombier), industrie ou encore informatique.

Au-delà du déficit de recrutement, argument commun à l’ensemble des secteurs, la présence des femmes est parfois souhaitée pour l’objectif même de mixité, source de valeur ajoutée pour la réalisation des missions. Ainsi, par exemple, du secteur de la sécurité où, en écho aux situations professionnelles rencontrées, la mixité est particulièrement appréciée. On n’ira pas jusqu’à écrire que les femmes sont plébiscitées partout et, Thérèse Majchrzak le concède, si elles sont appréciées dans le secteur du bâtiment pour le second œuvre, cela reste plus difficile sur les chantiers en raison de la nécessité de procéder à quelques aménagements. Pour se projeter dans la réalité de leur futur métier et échanger sur toutes ces questions, les visiteurs pourront profiter des portes ouvertes pour rencontrer des stagiaires « ambassadeurs de la journée » pour un partage d’expérience et participer à des démonstrations-animations avec des formateurs, au sein même des ateliers de formation.

Ateliers égalité homme-femme

Sur demande de l’État, l’Afpa anime également des ateliers spécial égalité homme-femme destinés à orienter davantage de femmes en recherche d’emploi vers les métiers dit masculins. Issus d’un travail conduit dans toutes les régions avec le secrétariat des droits aux femmes, la direction du travail et les centres d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF), ces ateliers sont composés de deux sessions d’une journée et demie au cours desquelles les participantes sont à la fois informées et accompagnées dans une démarche réflexive. « On travaille, d’une part, sur les représentations que les personnes ont des métiers masculins / féminins et, d’autre part, sur les compétences que possèdent les personnes », explique Thérèse Majchrzak. Il s’agit notamment de repérer les compétences transverses, « car ce sont elles qui permettent de se projeter sur d’autres métiers, y compris ceux réputés masculins ».

En parallèle, sont également évoqués le marché de l’emploi, les conditions de travail et notamment les rémunérations, qui peuvent traduire de manière concrète l’intérêt à oser les métiers dits masculins. Et parce que « pour faire évoluer son orientation, il faut avoir des figures auxquelles se référer et qui montrent que le chemin est possible », les ateliers sont aussi l’occasion de faire témoigner des femmes ayant réussi. Les premiers ateliers 2016 Grand-Est seront déployés la semaine prochaine à Mulhouse et Strasbourg dans le cadre de la semaine de l’Industrie.

Nicolas Deguerry

Centre Inffo vous conseille également