Marianne Thyssen, commissaire européenne chargée de l’emploi et des affaires sociales.

Semaine européenne des compétences professionnelles : une nouvelle initiative pour la jeunesse

Faire de la formation professionnelle le premier choix des parents et des jeunes, telle est l’ambition affichée par Marianne Thyssen, commissaire européenne pour l’emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, qui a clos la première Semaine européenne des compétences professionnelles le 9 décembre à Bruxelles.

Rédigé par . Publié le 13 décembre 2016. Mis à jour le 11 mars 2019.

La Commission s’est engagée à développer la mobilité longue des apprentis, en concrétisant un projet pilote lancé par le député européen Jean Arthuis : « Erasmus Pro » est donc adopté par l’Europe, pour faire en sorte d’augmenter le nombre d’apprentis qui bénéficient des programmes de mobilité européenne (1 % d’apprentis seulement aujourd’hui alors que l’objectif de l’Europe vise 6 % en 2020) et surtout, que les séjours soient d’une durée de six à douze mois (moins de 1 % des apprentis en mobilité aujourd’hui…). Selon la Commission, ce programme devrait permettre à 50 000 jeunes supplémentaires de partir en mobilité longue entre 2017 à 2020.

Alors que 5,3 millions de jeunes étaient au chômage en Europe en 2014, les pays qui ont développé l’apprentissage réussissent mieux à les intégrer, comme l’ont répété plusieurs personnalités lors de cette conférence : ainsi, le ministre norvégien de la Recherche et de l’Éducation, Torbjørn Røe Isaksen, a insisté dans un message vidéo sur l’importance d’une bonne formation professionnelle pour une main-d’œuvre qualifiée, en citant l’exemple de l’Allemagne ou des pays scandinaves. Il a également insisté sur la nécessité d’un partenariat entre les entreprises, les partenaires sociaux, les gouvernements et les systèmes éducatifs pour réussir. Michel Servoz, directeur général pour l’emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, a rappelé que seules 2,5 % des solutions offertes dans le cadre de la garantie jeunes concernaient l’apprentissage ces trois dernières années. Il a souligné l’apport que pourrait constituer l’adoption d’un Plan pour la qualité de l’apprentissage (Quality Framework for Apprenticeships) qui déterminera des principes clés pour unifier les systèmes européens, en termes de performance, de qualité et de résultats. Les États membres et les partenaires sociaux travailleront sur le sujet, à partir de la vision commune adoptée par le comité consultatif sur la formation professionnelle le 2 décembre dernier.

Quelque 900 événements se sont déroulés lors de cette première édition de la Semaine européenne. Le défi consistant à booster l’attractivité de l’éducation professionnelle est relevé, selon Marianne Thyssen, qui s’est engagée à renouveler l’opération l’année prochaine et à conserver la formation professionnelle au somment de l’agenda européen.

Centre Inffo vous conseille également