L’accès des demandeurs d’emploi au compte personnel de formation progresse

Rédigé par . Publié le 09 septembre 2015. Mis à jour le 11 mars 2019.

Selon les derniers chiffres arrêtés au 31 août 2015 par la DGEFP, le compte personnel de formation (CPF) a poursuivi sa progression durant l’été. Le nombre de dossiers validés dans le système d’information du CPF (SI CPF) a ainsi été multiplié par 5,5 entre le mois de juin et le mois d’août.

Au-delà du cumul passé de 6 579 dossiers validés en juin à 36 054 fin août, les chiffres témoignent d’une claire montée en puissance au bénéfice des demandeurs d’emploi : 2 475 dossiers étaient comptabilisés en juin, 24 621 l’étaient fin août. Progression également pour les salariés, mais moindre avec un cumul de 11 433 dossiers en août contre 4 104 en juin. Au 31 août, près de 85 000 dossiers étaient comptabilisés au stade « en cours ».

S’agissant des 35 149 projets de formation validés, 6 % des heures de formation ont été financées par les heures CPF, pour un total de 739 111 heures CPF mobilisées hors abondement. Le top 10 des certifications choisies par les salariés montre une certaine proximité avec le droit individuel à la formation, les langues se classant au rang 1 et 2, suivi de l’accompagnement VAE, du socle de compétences et du passeport de compétences informatique européen. Suivent deux Caces [ 1 ]Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité., le diplôme d’État d’aide-soignant, la certification bureautique TOSA et un CQP de mécanicien spécialiste automobile.

Les listes éligibles ne semblent donc pas avoir sensiblement modifié la donne en ce qui concerne le choix des formations. Si les langues apparaissent également dans le top 10 des demandeurs d’emploi, ce sont en revanche les formations à finalité professionnelle qui dominent : cariste, conducteur du transport routier marchandises et voyageurs, aide-soignant, infirmier ou encore magasinier. À signaler également, l’apparition du socle de compétences pour les deux types de publics.

La ventilation des dossiers clos en fonction du niveau de diplôme obtenu montre une nette différenciation entre demandeurs d’emploi, présents sur les niveaux V [ 2 ]CAP, BEP, CFPA du premier degré. et IV [ 3 ]BP, BT, baccalauréat., et salariés, présents à tous les niveaux et à près de 25 % sur les niveaux III [ 4 ]BTS, DUT, DEUG. et II [ 5 ]licence ou maîtrise universitaire..

Avec 49,8 % de femmes, la parité est presque atteinte à l’inscription au système d’information. Au total, 163 226 175 heures de Dif ont été saisies.

Listes de formation

S’agissant des listes de formation, 11 763 formations, certifications ou actions de formation ont été publiées sans doublon : 7 162 sur les listes des Coparef [ 6 ]Comité paritaire interprofessionnel régional pour l’emploi et la formation. (salariés, demandeurs d’emploi, tout public), 7 030 sur les listes des CPNE [ 7 ]Commission paritaire nationale pour l’emploi. (salariés), 2 307 sur la liste du Copane f[ 8 ]Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation. (tout public) et 2 sur la liste dite « générique » (socle et accompagnement VAE). 59 % des certifications publiées s’adressent aux salariés, 34 % aux demandeurs d’emploi et 7 % à tous. À signaler que près de 50 % des certifications publiées concernent les niveaux I (bac + 5 et plus) et II (bac + 3 et 4), y compris chez les demandeurs d’emploi.

Pour rappel, la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) avait également publié au mois de juillet un bilan des six premiers mois de mise en œuvre du CPF (voir notre article).

Nicolas Deguerry

Article paru sur le site Actualité de la Formation le 7 septembre 2015.

Notes   [ + ]

1. Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité.
2. CAP, BEP, CFPA du premier degré.
3. BP, BT, baccalauréat.
4. BTS, DUT, DEUG.
5. licence ou maîtrise universitaire.
6. Comité paritaire interprofessionnel régional pour l’emploi et la formation.
7. Commission paritaire nationale pour l’emploi.
8. Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation.

Centre Inffo vous conseille également